Crise politique: l’opposition suspend ses manifs en attendant d’évaluer le niveau d’application de l’accord

06 octobre 2017 18:18:41
0

L’opposition ne va pas manifester mercredi prochain comme à l’accoutumée. Lors d’une rencontre qu’ils ont eue ce vendredi 6 octobre au QG de l’UFDG à Hamdallaye-CBG, les leaders de l’opposition ont décidé d’envoyer une mission auprès du ministre de la Justice.

Au sortir de cette rencontre qui a duré plusieurs heures, Alhoussény Makanéra Kaké a fait savoir que l’opposition a constaté certaines avancées au niveau du processus électoral. C’est notamment, la discussion et la validation du chronogramme fixant la date des élections locales au 4 février 2018, la mise à disposition de 91 milliards GNF à la CENI et l’engagement du président de la République à mettre à disposition de la CENI le reliquat pour la tenue des élections, le lancement effectif de l’appel d’offre de l’audit du fichier électoral.

Par contre, les opposants au régime d’Alpha Condé regrettent que les victimes des violences lors des manifestations passées ne soient toujours pas indemnisées et l’identification de leurs bourreaux n’est toujours pas faite.

«Cependant, c’est avec amertume que nous constatons que sur tous les autres plans, il n’y a aucune avancée. Par exemple, l’installation de la Haute Cour de Justice, l’examen et l’adoption de la loi sur la CENI et surtout l’indemnisation des victimes des violences lors des manifestations et l’identification et l’arrestation des coupables de crimes pendant les manifestations. C’est pourquoi nous avons décidé d’envoyer auprès du ministre de la Justice une mission à cet effet. Parce que l’opposition attache du prix à l’indemnisation et à la lutte contre l’impunité », a expliqué Makanera Kaké.

Cellou Dalein Diallo ajoute qu’ils seront vigilants et fermes sur ces points : «nous serons extrêmement vigilants et fermes. S’il y a une volonté ferme d’aller de l’avant, s’il y a des commissions qui sont mises en place pour procéder aux investigations, mais de manière effective, pas par des annonces publiques, nous allons nous retrouver et prendre une décision.[…] L’opposition va envoyer une mission auprès du ministre de la Justice pour évaluer effectivement son engagement à procéder aux investigations afin d’identifier et déférer devant les tribunaux les criminels. Jusqu’à présent, c’est l’impunité totale qui leur a été accordée

Il a promis que l’opposition se réunira la semaine prochaine pour examiner la situation. Et que pour l’instant, il n’y a pas de manifestations.