dimanche, 26 mars 2017, 17:05 GMT

Les enseignants contractuels de l’université de Kindia ont pris en otage 5 responsables du rectorat ce mardi 14 mars 2017. Ils sont tous reprochés d’être à la base d’une corruption à ciel ouvert, de la falsification des documents, d’avoir substitué des noms des enseignants homologués par d’autres personnes qui n’ont rien à voir avec l’administration universitaire, a-t-on appris.

 

Ces enseignants homologués, au total de 10, devraient être engagés cette année à la fonction publique. Mais ils ont été surpris de voir leurs noms retirés de la liste au profit d’autres qui seraient proches des Responsables de l’université, dénonce-t-on parmi les contractuels.  

«Nous allons nous battre contre ces gens pour qu’on soit rétablis dans nos droits. Depuis 6 ans, nous sommes homologués dans cette université. On ne peut pas nous parachuter des personnes fictives puisqu’il s’agit de leurs protégés pour les engager à la fonction publique. Ces noms fictifs qui sont sur cette liste sont des noms qui sont très proches des responsables du rectorat, nous sommes-là et  on se bat tous les jours et au finish, ils nous font remplacer par d’autres personnes. C’est quelle injustice cela», dénonce Ramata Baldé, enseignante homologuée au département histoire.

Interrogé sur le sujet, Docteur Karim Camara, doyen de la faculté des Sciences Economiques et Gestion explique : «je confirme que j’ai été séquestré ce matin par des enseignants homologués pendant des heures et c’est la deuxième fois. Le samedi dernier aussi, c’était la même chose. En fait, il y’a une plateforme que le ministère de l’Enseignement Supérieur a mis en place avec le ministère de la Fonction Publique. Cette plateforme devrait aller au recrutement des homologués. Mais toute œuvre humaine est subordonnée à des impondérabilités. Ce sont ces différentes impondérabilités qu’on est en train de corriger. Au jour d’aujourd’hui, le ministre Yéro Baldé a demandé à notre Recteur d’envoyer la liste de ceux qui ont été omis et on va  les rendre opérationnels. Ils vont aussi intégrer la fonction publique. Il y a eu des erreurs mais qui sont en voie d’être réglées.»

Pour le moment, ces enseignants homologués disent être déterminer et affirment  poursuivre leurs actions jusqu’au rétablissement de leurs droits.

Mamady Mara

Kindia, Basse Guinée Tél : 224 621 86 10 10

Mamady Mara