Coyah: deux morts dont un commissaire de Police dans deux accidents de circulation à Sanoya

12 septembre 2017 14:14:26
0

Les habitants du quartier Sanoya dans la préfecture Coyah, ont été réveillés ce mardi matin par des pleures suite à deux cas d’accident qui ont fait deux morts sur-le-champ et un blessé, selon les témoignages recueillis sur les lieux. (Photo d’archives)

Le premier cas s’est produit à 6h30. De l’avis des témoins, la victime Aboubacar Barry, âgé de 25 ans quittait Sanoya à moto pour le Km36. A la descente du pont de « Manguebougni », dans sa tentative d’éviter un vieil homme qui traversait, le jeune motard a perdu le contrôle de sa moto avant d’aller se fracasser le crâne contre un béton du caniveau. Avant sa chute, le motard aurait d’abord heurté le vieil homme qui a été transporté d’urgence à l’hôpital.

Alors que nous recueillions les témoignages de cet accident, nous avons été informés d’un autre cas d’accident qui venait de se produire non loin de là, au carrefour Sanoya. Là, au milieu d’une grande foule dont de nombreux policiers et de gendarmes, gisait dans le sang, le corps d’un commissaire de Police, en l’occurrence, Paul Soropogui, responsable de la Police de proximité au Commissariat de Dabompa.

Selon des témoins, le Commissaire de police quittait son domicile de Gomboya sur sa moto pour le service. Au niveau du carrefour Sanoya, alors qu’il suivait tranquillement son chemin, un gros camion de transport de sable est venu le renverser avant de marcher sur lui.

‘’Nous étions assis au café, le commissaire venait sur sa moto et tout d’un coup, le gros camion est venu le renverser. Il est tombé en criant. Le chauffeur a même sorti la tête pour voir derrière, mais il a poursuivi son chemin en marchant sur lui. Et quand on est allé arrêter le chauffeur, on a même été surpris qu’il nous demande de lui dire ce qu’il a fait. C’est vraiment grave, nous sommes tous attristés par la disparition tragique d’un officier très apprécié de tous’’, a témoigné un agent de police rencontré sur les lieux.

Le corps du commissaire Paul Soropogui à été transporté à bord un pick-up de la Police pour la morgue. Quand au chauffeur, il a été immédiatement arrêté et mis en prison.