Cop 23: la participation guinéenne, une semaine après l’ouverture des travaux

13 novembre 2017 18:18:14
0

La 23ème édition de la conférence des parties se poursuit à Bonn, en Allemagne. Lancée le lundi 6 novembre, cette rencontre organisée par les Iles Fidji a pour objectif d’échanger sur les enjeux et l’avenir climatique de la planète, mais aussi du niveau de la mise en œuvre de l’accord de Paris, et les projets futurs sur la question climatique. Au terme de la première semaine, la ministre de l’Environnement de la Guinée, Assiatou Baldé  fait le point des activités menées par sa délégation.

Pendant cette semaine, la Guinée a présenté une vingtaine de projets à travers des panels,  elle s’implique également dans les négociations dans plusieurs domaines.

«La Guinée appartient à trois groupes de négociations. C’est-à-dire au groupe des pays les moyens avancés(PMA), au groupe des 77 plus la Chine, et enfin au groupe africains. C’est dans ce cadre que les négociations se font.   Notre pays participe aux négociations aussi bien dans le domaine de l’atténuation, de l’adaptation, du transfert des technologies et celui des financements de la mise en œuvre de l’accord de Paris. Parallèlement à ces négociations, nous avons des activités que nous appelons communément des « SIDES EVENT » et nous participons à beaucoup de ces SIDES EVENT », a  expliqué Assiatou Baldé, la ministre de l’Environnement.

Parmi la vingtaine de projets présentée par la Guinée, l’accent est mis sur cinq d’entre eux considérés comme des projets phares. Sur ce, Assiatou Baldé apporte des précisions : «notre délégation a présenté une vingtaine de projets jusque-là. Des projets soumis par le département, les ONG, la société civile et autres partenaires. Parmi eux, il y a cinq projets dans le cadre du transfert des technologies que nous avons appelés ‘’projets champions’’ à savoir, un qui concerne les briques stabilisées, les aires protégés aussi bien maritimes que phoniques et forestières, celui qui nous tient le plus à cœur s’appelle le développement de l’écho tourisme dans le parc national du Badiar,  un parc transfrontalier que nous avons en commun avec le Sénégal. Si nous réussissons à vendre ce projet, nous allons enfin pouvoir aménager notre parc du Badiar et faire de l’écotourisme. Bref, nous sommes venus avec plus d’une vingtaine de projets. Mais vous savez que le climat ce n’est pas seulement l’affaire du gouvernement, il y a des projets sectoriels et ceux des ONG. »

En plus de ces activités, Assiatou Baldé rappelle que le message fort de cette cop23, c’est d’amener  les Etats à lier la parole à l’acte. Car, plusieurs discussions sont faites depuis les accords de Paris pour seulement peu d’actions dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

« Effectivement nous sommes à la fin de la première semaine de la Cop 23. Beaucoup de discours ont été faits, mais maintenant, il faut passer à l’action notamment la mise en œuvre de l’accord de Paris qui reste toujours en vigueur », a-t-elle conclu.

Au moins 10 mille personnes venues des quatre coins du monde participent à cette conférence.

Fatoumata Dalanda Bah envoyée spéciale de Guinéenews depuis Bonn en Allemagne.