Concours d’accès aux écoles professionnelles: les précisions du directeur régional de Labé

09 août 2017 15:15:43
0

Programmé  pour début septembre, le concours de recrutement des candidats aux écoles normales d’instituteurs (ENI) et aux centres de formations professionnelles (CFP) commence à susciter plusieurs interrogations dans la région administrative de Labé.

Pour ainsi dissiper ces inquiétudes, le directeur régional de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, du travail et de l’emploi de Labé a accepté d’apporter quelques clarifications au micro de Guinéenews.

Selon Souleymane Mara, le département de l’Enseignement Technique est un service public qui est régi par des textes et des principes. ‘’Nous avons des catégories d’écoles techniques et professionnelles au niveau de notre département. Et ces catégories sont subdivisées en trois. Vous avez par exemple des écoles de type B, ne sont admis dans ces écoles que les titulaires du bac 2 ou plus, vous avez également les écoles du type A telle que l’école des soins de santé communautaire, le CFP.  A Labé, il y a l’ENI qui est une école de type B. Donc, pour les écoles de type A, ne sont admis dans ces écoles que les titulaires du BEPC jusqu’au niveau terminal. Vous avez les écoles de formation de couturiers comme le centre d’apprentissage poste primaire (CAPP) qui recrute par exemple des gens avec ou sans diplôme. C’est-à-dire ceux qui sont sans aucune qualification  et acceptent d’aller apprendre à lire et à écrire… Vous savez à l’enseignement technique, il y a la passerelle entre l’enseignement technique pour les écoles de type B et l’université’’, a fait savoir le Directeur régional de l’enseignement technique et la formation professionnelle de Labé.

De nos jours, le profil de chaque candidat à l’enseignement technique et professionnel est défini dans une circulaire rendue publique depuis quelque temps, a-t-il précisé.

«Nous allons organiser bientôt le concours d’accès à partir du 4 septembre. Nous avons décliné le profil d’accès des différents candidats au niveau de ses différentes écoles de types A et B. Donc, ce n’est pas du tout une nouveauté. Lors de la troisième convention que nous avons tenue à Mamou, le ministre a été très exigeant. Il a demandé à tous les gestionnaires à tous les niveaux confondus de vieller à l’application stricte de ces consignes. Il a été retenu que ceux-là qui se sont inscrits, soit par la complicité directe ou indirecte des gestionnaires…, soient soumis un mécanisme de contrôle. Il va sans dire que les candidats qui ont validé leur examen de sortie de cette année, qui ne sont pas titulaires du Bac, le département se verrait dans l’obligation de les refuser le diplôme du BTS », a-t-il prévenu.

Enfin, le Directeur régional de l’Enseignement technique et la formation professionnelle de Labé a invité la population de Labé en général et a la jeunesse en particulier d’opter pour l’enseignement technique parce que, dit-il, c’est une formation, c’est un métier et c’est un avenir.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.org