Conakry : Le littéraire Alimou Camara reçoit les honneurs avant son inhumation

10 novembre 2017 13:13:42
0

Nombreux étaient les parents, amis et anciens collaborateurs à se mobiliser pour venir rendre hommage au littéraire Alimou Camara ce vendredi 10 novembre. C’était à l’occasion d’un symposium organisé à cet effet dans la salle de conférence de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

La cérémonie funèbre a été rehaussée de la présence des membres du gouvernement, des partenaires au développement, des représentants des missions diplomatiques et consulaires établies à Conakry, ainsi que de plusieurs acteurs du monde culturel, et des étudiants.

Du haut de la tribune, d’émouvants témoignages ont été apportés par des amis qui ont côtoyé le défunt de son vivant. Mohamed Salifou Keita, journaliste-écrivain, et président de l’Association des éditeurs de Guinée est l’un de ceux-là.

Il dit retenir de feu Alimou Camara, un homme intelligent, brillant, humain avec un sens de l’humanisme attachant. « Alimou Camara, on peut le dire qu’à un moment donné, était mon fils, puisque j’étais d’abord l’ami de son père le poète-écrivain Camara Kaba 41. Je l’ai connu quand il était jeune lycéen, studieux. Son père et moi parlions de poésie au salon. Lui, il était là, toujours avec ses cahiers. Et après la mort de son père, ces relations sont restées. Nous avons développé des relations cordiales et fraternelles. Il est allé faire des études en France », a rappelé Mohamed Salifou Keita.

Le défunt est arrivé à Conakry le samedi 28 octobre dernier en vue de jouer sa partition dans le mandat de Conakry, capitale mondiale du livre, notamment avec le projet ‘‘Forum des médias et du dialogue interculturel’’ qu’il a portait en tête depuis 5 ans avec Mohamed Salifou Keita. L’autre semaine, ils ont eu une séance de travail tout au long de la journée du mardi 31 octobre. Hélas, a été foudroyé par une crise qui a fini par l’emporter le jeudi suivant.

A l’exposition de son corps ce vendredi, plusieurs invités venus de l’Europe à l’appel d’Alimou Camara se sont aujourd’hui déclarés animés d’un sentiment de tristesse en voyant la dépouille étalée, inerte du président du comité scientifique du ‘‘Forum des médias et du dialogue interculturel’’, un projet qui le tenait à cœur. Après le symposium, son corps a été transporté à la mosquée Fayçal, suivi de son inhumation au caveau de Cameroun où il repose désormais.

Mathématicien de formation avant de s’orienter à faire les Lettres, Alimou Camara est un des produits rares de l’Université de Créteil où il s’est fait repérer par Jacques Chevrier. Après ses études, il est successivement devenu assistant, maitre-assistant. Puis, professeur à l’Université de Créteil. A 50 ans, il laisse dans le deuil une veuve et deux gosses, dont une fille.