Conakry : L’ambassade de Côte d’Ivoire récupère le corps du jeune ivoirien tué hier à Hamdallaye

07 décembre 2017 15:15:21
0

Junior Ulrich Yoboué Assui, cet étudiant ivoirien a trouvé la mort hier mercredi dans l’après-midi. Il a été atteint à la tête par une balle perdue à partir du balcon de son immeuble. Déposé à l’hôpital Sino-guinéenne de Kipé, le corps a été transféré ce matin à la morgue de l’hôpital d’Ignace Deen, dans la commune de Kaloum. Cette mort tragique a plongé  la communauté ivoirienne vivant en Guinée dans la stupeur mais aussi, à provoqué la colère des populations de Hamdallaye.

Selon des témoins de ce drame, le jeune ivoirien aurait reçu une balle au niveau de la tête, à partir du balcon de l’immeuble où il était logé avec ses amis. L’auteur de ce coup fatal ? On apprend que le coup de feu serait parti d’une fourgonnette qui transportait de l’argent vers une banque. De peur d’être l’objet d’une attaque en cette période de crise, les agents auraient tiré en l’air pour dissuader les manifestants des environs.

La mort de ce jeune étudiant, a mis la poudre au feu. Car après l’annonce de ce meurtre, la circulation a été paralysée par endroit sur de la route « Le Prince ». De Hamdallaye Niariwada au  rond-point   de  Bambeto, des jeunes  en colère ont  érigé  des barricades   pour  empêcher tout mouvement. Les usagers  en    provenance   de   l’aéroport et même ceux en provenance de Bellevue,  étaient obligés  de rebrousser chemin pour échapper  à  la violence  des manifestants.  Idem pour ceux venant du quartier Kipé.

Interrogé sur les raisons de ce mouvement spontané, un   des    jeunes  manifestants soutient que ce mouvement de colère vise à protester contre la mort du jeune étudiant ivoirien touché par une balle perdue, tirée, dit-on, par des agents qui assuraient la sécurité d’un véhicule de transport d’argent. Un autre jeune  en colère  indique   à  son  tour,    que    c’est pour dénoncer la  fermeture des classes. Ainsi, des jeunes munis  de  projectiles  se   sont   attaqués à tous les passants dans la zone. Certains automobilistes  ont été    dépouillés par les jeunes en furie. Une jeune vendeuse a fait les frais de la colère des jeunes. Il y a une couturière qui a même été  blessée au front  par des manifestants. Et la manifestation a duré tard la nuit.

Depuis ce matin donc, le corps du jeune ivoirien est à la morgue de l’hôpital d’Ignace Deen en attendant l’arrivée de ses parents d’Abidjan. Du côté de l’ambassade de Côte d’Ivoire, on s’active à la morgue pour une prise en charge du corps.