Conakry : Hadja Halimatou Dalein débarrasse la maison centrale de ses immondices

02 octobre 2017 11:11:29
0

Difficile à croire, mais c’est pourtant vrai. La maison centrale de Conakry a en son sein une montagne d’ordures. Un jour, quand une ONG a exprimé son souhait de réaliser un jardin dans cette prison,  elle a constaté qu’il y a plein d’ordures là où le jardin devrait être.

Donc il fallait dégager ces immondices afin d’y faire le jardin. C’est ainsi que l’ONG a fait appel à Hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du chef de file de l’opposition. Ce dimanche, 1er septembre, celle-ci a envoyé des camions-bennes pour ramasser ces ordures dans la plus grande maison d’arrêt de la Guinée.

Mais avant cette action, elle s’était déjà entretenue avec le régisseur de la maison centrale et le directeur national de l’administration pénitentiaire lors d’une rencontre. Ceux-ci lui avaient, selon elle, donné l’autorisation de venir ramasser les ordures.

Mais ce dimanche, quand elle est arrivée, aux environs de 14h, le régisseur adjoint ne lui a pas permis d’entrer voir le travail que ses hommes étaient en train de faire à l’intérieur de la prison.

Hadja Halimatou a alors appelé une connaissance au téléphone. Ce dernier a parlé au régisseur adjoint, à certains de ses collaborateurs, mais en vain. Elle n’a pas pu entrer.

« C’est vrai que mon mari est un leader politique, mais là je n’ai pas la casquette d’une politique, mais d’une citoyenne qui est là pour une action humanitaire. Parce qu’assainir un endroit c’est améliorer la santé de ceux qui y vivent. Donc ce dans ce cadre que je suis là. Je suis venue juste constater comment évolue le travail. Mais à ma grande surprise on me dit que je n’ai pas accès à l’intérieur », s’est-elle indignée.

Pire, les camions ont été priés de sortir de la maison centrale. Et l’opération de ramassage s’est arrêtée. Seulement, six chargements ont été ramassés. « Ils ont ordonné à ce que les camions et le bulldozer sortent », dit-elle, un peu frustrée, avant de dévoiler qu’il y a une ligne budgétaire accordée à l’assainissement de la maison centrale : « Ce qui est dommage, c’est que les ordures sont là pendant des années, mais ils ne les ont pas ramassées. Mais moi je suis une Guinéenne. En tant que telle, je viens rendre un service à mes compatriotes. Pourtant il y a un secteur du budget du ministère de la Justice qui est alloué à l’assainissement, mais ils ne le font pas. »