Conakry – Grève des enseignants : Une véritable intifada sur l’autoroute Fidel Castro  

20 novembre 2017 13:13:09
0

Suite à l’appel lancé par Aboubacar Soumah, le secrétaire général adjoint du Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée (SLECG), les cours ont été quasiment non seulement perturbés ce lundi 20 novembre dans plusieurs écoles publiques et privées de la capitale, Conakry, mais aussi, ils ont été suivis de fortes violences, a-t-on constaté sur place.

De Enta jusqu’à Gbessia, la circulation routière a été complètement paralysée. « L’Etat est incapable de payer conséquemment nos enseignants alors que nous observons une gabegie financière dans le pays. Il y a une semaine que nous n’avons pas suivi de cours. C’est raison pour laquelle, nous avons décidé de descendre dans la rue », a expliqué un élève de la Terminale Sciences Sociales au lycée de Matam.

A Matoto Condéboudji, tout comme au camp carrefour de l’Aviation, les jeunes élèves surexcités ont barricadé la route (11 heures) avec des pneus et des immondices en créant un embouteillage indescriptible.

A Gbessia rond-point en passant par Dabondi, des groupes de jeunes élèves  continuent à brûler les pneus sur la chaussée qui sont aussitôt dégagés par les policiers.

Au moment où nous publions cette dépêche, des mouvements sont signalés un peu partout le l’autoroute Fidel Castro.