Conakry : Fin du deuxième forum international sur les finances publiques

12 novembre 2017 23:23:18
0

Le forum international sur les finances publiques a pris fin le samedi 11 novembre dernier. Et c’est le ministre du budget Dr Mohamed Lamine Doumbouya, qui a clos les travaux de cette seconde édition dont le thème portait sur « l’efficacité des politiques publiques et la transparence budgétaire », a constaté sur place Guinéenews©.

Durant trois journées riches en échange sur des thématiques liés à la politique publique budgétaire et les comportements fiscaux à adopter par les autorités, des recommandations ont été faites et plusieurs problèmes ont aussi été diagnostiqués par des panélistes et aussi par le public, afin de mieux éclairer l’élaboration des politiques publiques.

Au titre des pistes de solution, le ministre du budget a indiqué qu’elles vont renforcer la vision des autorités guinéennes. « A travers ces recommandations, l’atteinte des objectifs du gouvernement pour une Guinée émergente à l’horizon 2035, est conditionnée par la définition des politiques publiques solides », affirmera-t-il.

Parlant des objectifs, Dr Doumbouya a précisé : « Ce forum permet de mettre en exergue le rôle du budget national dans la construction d’une économie résiliente et inclusive, la lutte contre la corruption par la transparence et aussi la qualification des politiques publiques. »

Au cours des échanges, la définition des politiques publiques claires et efficaces, le renforcement du cadre légal et réglementaire en matière de gestion des finances publiques, la mise en place du bureau pour la conception et la réalisation des études de faisabilité des projets d’investissement bancables, ont été entre autres, recommandées, car pour le Ministre, il faut : « promouvoir l’investissement et stimuler une croissance économique plus soutenue, plus diversifiée et inclusive ».

Par la suite, Dr Mohamed Lamine Doumbouya est revenu sur les insuffisances signalées dont les plus poignantes sont la lourdeur administrative, le manque de mécanisme d’évaluation d’impacts des politiques publiques, l’insuffisance de communication pour promouvoir le civisme et la transparence budgétaire, le manque d’implication de la société civile et des femmes dans le processus budgétaire, l’impunité dans la gestion des finances publiques malgré l’existence des lois.

A rappeler qu’en 2016, la première édition du forum international sur les finances publiques portait sur la mobilisation des ressources budgétaires.