Conakry : cinq bandits dont le présumé assassin du garde présidentiel aux arrêts

01 novembre 2017 21:21:17
1

La Direction Nationale de la Police Judiciaire (DNPJ) a présenté ce mercredi 1er novembre à la presse cinq bandits dont le meurtrier présumé du béret rouge de la garde présidentielle, a-t-on constaté au siège de l’institution à Kaloum.

Selon le porte-parole du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, le commissaire Boubacar Kassé, ces arrestations font suite à une commission rogatoire délivrée par le Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn à l’adresse de la Direction Nationale de la Police Judiciaire ainsi que d’autres cas de plaintes dont sont victimes certains citoyens.

Les cinq présumés malfrats tombés dans les mailles de la police sont : Kéba Conté, alias ‘’Dell’’, Alhassane Keita dit ‘’Kéoulén ou Officier’’, Facély Fofana, alias ‘’Larbaoui’’ et Aboubacar Abass Camara dit ‘’Balla Krogba’’.

S’agissant de Kéba Conté dit ‘’Dell’’, le Commissaire Boubacar Kassé a indiqué que ce dernier, après avoir reconnu les faits qui lui sont reprochés, a avoué avoir volé deux motos de marque Apache et KTM ainsi que des téléphones à Manéah au KM43, dans la préfecture de Coyah.

A Yembéya-Carrefour dans la commune de Ratoma, le Porte-parole du ministère de la Sécurité a rappelé que Kéba Conté et son groupe ont, au mois de juin 2017, procédé au vol de numéraires  et des cartes de recharges dans un magasin de ciment.  A Simambossia-Basfond dans une villa, rapporte le Commissaire Kassé, la bande à Kéba Conté a eu à voler des postes téléviseurs et des téléphones portables.

«Ils ont eu encore à opérer à Gbessia Kondébouyi dans une boutique Orange Money et dans un magasin de la Société des Eaux de Guinée (SEG). A Coyah également, dans une station-service, ils ont encore procédé à une attaque emportant d’importants numéraires», a-t-il confié aux journalistes.

Cependant, a expliqué le Commissaire Kassé, le susnommé a nié les attaques chez le préfet de Coyah, le Recteur de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia et au Club Bémbéya à Almamya dans Kaloum, au cours de laquelle attaque, un garde présidentiel a été assassiné.

Mais par contre, dira M. Kassé, Kéba Conté a dénoncé d’autres complices tels que Aboubacar Abass Camara, Jon Kissi alias Attagbassi…  «Les enquêtes étant en cours, nous ne pouvons pas vous citer tous les noms», a déclaré le Commissaire Kassé.

Parlant de Alhassane Kéita dit Kéoulen, Boubacar Kassé a affirmé que ce dernier aussi a reconnu les faits de vols dans plusieurs endroits notamment à Kolama dans un magasin de ciment, à Lambadji  dans une concession privée, à Simbaya et à Sonbfonia Fossédhè au courant 2017.

A en croire le Commissaire Boubacar Kassé, Alhassane Keita a rappelé qu’en 2000, il a été condamné en perpétuité pour des faits de ‘’vol et assassinat’’  par la Cour d’Appel de Conakry.

Sur le cas d’Aboubacar Abass Camara, alias Balla Krogba, le Commissaire Kassé dira qu’il a reconnu être un récidiviste et qu’il a participé à plusieurs cas de vols et attaques à main armée depuis 2008.

Plus loin, le porte-parole du département en charge de la Sécurité et de la protection Civile, a ajouté que M. Abass Camara  a reconnu être l’auteur de l’assassinat d’un élément de la garde présidentielle avant de dénoncer ses coauteurs, le  Sergent Touré, jean Kissi, Alphonse Michel et Fara Kémo

Lire vidéo:

  • Sam Soumah

    Ça c’est l’éclatant exemple pourquoi la population se rend justice. Comment les gens qui ont été condamnés à perpétuité pour cause de vols, violes et assassinats peuvent se retrouver
    encore dans les rues de Guinée pour commettre d’autres vols, violes et assassinats? Dans le cas Guinéen, la population a bien raison de se rendre justice, (tuer les bandits quand ils sont
    pris flagrant) car il n’y a pas de justice en Guinée.

    Merci,