Cherté de la vie: les commerçants s’engagent à stabiliser les prix durant le Ramadan

17 mai 2017 19:19:55
0

En prélude au mois de Ramadan et de la période de soudure qui doit suivre, le ministre du Commerce a invité les opérateurs économiques à une réunion de concertations ce mercredi 17 mai à Conakry afin de prendre des dispositions pour stabiliser voire réduire les prix des denrées de première nécessité sur le marché.

La rencontre s’est déroulée en présence du Colonel Moussa Tiégboro Camara, Secrétaire général des Services Spéciaux et de la lutte contre le grand banditisme et le crime organisé, un représentant de la Primature et des hauts cadres du département du Commerce. Elle a mobilisé 41 opérateurs économiques de différents secteurs, des représentants de la société civile et des administrateurs.

Dès l’entame, Marc Yombouno a rendu compte des premières concertations qui ont précédé cette rencontre et au cours desquelles les opérateurs économiques avaient pris des engagements d’œuvrer pour la stabilité des prix des denrées de première nécessité ou même leur baisse mais surtout pas de hausse pendant cette période de grande consommation.

«De ces rencontres, il est ressorti qu’il n’y a pas de péril en la demeure, c’est-à-dire qu’on n’a pas à s’inquiéter du manque de disponibilité en termes de denrées », a souligné Marc Yombouno.

Selon lui, sur les perspectives en termes de commandes pour le mois de Ramadan et les deux mois de soudure qui vont suivre, les chiffres démontrent largement qu’il n’y aura pas de pénurie des différentes denrées. Cependant, Marc Yombouno a évoqué des inquiétudes au niveau des acteurs de la production animale. «On nous a signalé qu’il y a des sorties de bétails vers certains pays limitrophes. Ce qui provoque un disfonctionnement d’approvisionnement dans certains marchés », a-t-il indiqué avant de promettre une rencontre avec son homologue de l’Elevage pour prendre des mesures à cet effet.

Le ministre du Commerce a rappelé de passage que même avec la rentrée en vigueur de la loi qui régit les transactions commerciales et les prestations au niveau des Douanes des différents pays membres de la CEDEAO, l’Etat n’a pas augmenté les taxes.

Pour éviter les spéculations, il a été demandé à chaque importateur de livrer la liste de ses distributeurs. Les informations recueillies permettront au département du Commerce, à travers ses inspecteurs sur le terrain et les services du Colonel Tiégboro avec lesquels un protocole de collaboration existe, de vérifier l’application des engagements pris. Le ministre a félicité, à cet effet, la société huilerie de Guinée pour sa promptitude dans le respect de ses engagements.

Au niveau des prix, il est dit que si un distributeur ne respecterait pas ses engagements avec la structure du département ou le grossiste, son nom sera retiré de la liste. Et des visites inopinées sont envisagées pour attirer l’attention des opérateurs sur d’éventuelles spéculations.

Marc Yombouno n’a pas manqué de dénoncer « les cadres véreux » qui délivrent des documents ou des photocopies de documents pour des produits non contrôlés et non analysés.

Aussi, le ministre Yombouno a évoqué le problème de collaboration entre les services. « Vous savez, 70% des commerçants ne connaissent même pas où se trouve le bureau du ministre du Commerce. Mais tous connaissent où se trouvent la Douane et les Impôts où ils vont prendre tous les documents. Alors qu’il est dit qu’aucun produit ne doit rentrer ou sortir du pays sans l’autorisation du ministre du Commerce », a-t-il déclaré avant d’interpeler les directeurs préfectoraux et communaux du Commerce à agir avant même la hiérarchie.  Pour le ministre, le manque de collaboration entre les services a eu pour conséquence la prolifération des produits périmés sur les marchés.

Marc Yombouno a enfin fait l’invite à la bonne collaboration de tous les services avec l’Etat pour partager les différentes préoccupations.

De leur côté, les importateurs et producteurs des denrées de grande consommation ont solennellement pris l’engagement, tour à tour, de respecter la stabilité des prix de leurs produits pendant le Ramadan et la période de soudure. En attendant, certains d’entre eux, promettent une éventuelle baisse.

Pour sa part, le Colonel Moussa Tiégboro Camara a promis une collaboration de ses services pour veiller à l’application correcte des engagements pris par les uns et les autres.