CES – Guinée : Finis les travaux de la dernière session de l’institution

21 novembre 2017 18:18:51
0

La deuxième et dernière session du Conseil Economique et Social (CES) au compte de l’année 2017 s’est achevée ce mardi 21 novembre à Conakry. Pendant 60 jours de travaux, les membres du CES ont étudié avec minutieux les différents sujets d’auto-saisine choisis par les quatre commissions statutaires de l’institution elle-même, a-t-on constaté sur place.

En effet, il s’agit entre autres, de promouvoir le développement durable de la chaine des valeurs des cultures vivrières, maraichères et fruitières ; les enjeux du foncier urbain et rural guinéen pour un aménagement moderne du territoire ; l’autonomisation de la femme guinéenne et enfin la fuite des capitaux en Guinée.

Le chef de l’Etat représenté par son ministre Conseiller chargé des relations avec les institutions républicaines, Mohamed Lamine Fofana a fait remarquer que cette session s’est ouverte dans un contexte socioéconomique très favorable marqué par l’intense activité diplomatique du président de la République porteur de nombreux projets,  d’accords et de conventions couvrant un large éventail de besoins vitaux des populations guinéennes.

Poursuivant, le ministre Fofana a affirmé que les conseillers du CES ont consacré 60 jours à l’examen pointu et détaillée des thèmes et surtout sans complaisance, pour aboutir à des conclusions éclairées et des recommandations très utiles pour la conception et la conduite de la politique nationale de développement du chef de l’Etat.

Dans la même logique, Mohamed Lamine Doumbouya a laissé entendre que les questions traitées au cours de cette dernière session témoignent du dévouement des conseillers du CES.

Prenant la parole, Hadja Rabiatou Sérah Diallo, présidente du CES, a mentionné que l’examen des sujets a abouti par des avis et de recommandations adressés au chef de l’Etat, et à l’Assemblée Nationale.

« Au cours des différents débats, la méconnaissance du Conseil Economique et Social a été une préoccupation évoquée par beaucoup d’entre nous, sinon par la majorité. Je constate que c’est une réalité. C’est pour cette raison que je lance un appel solennel à vous tous et toutes pour vous investir pendant l’intersession à faire mieux connaitre notre Institution à vos mandants et dans vos lieux de résidence », a-t-elle lancé.