CES : c’est parti pour les travaux de la seconde session ordinaire 2017

19 septembre 2017 16:16:01
0

Les travaux de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée plénière du Conseil Economique et Social (CES) ont été lancés ce mardi 19 septembre. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée au siège de l’institution à Kaloum, a-t-on constaté sur place.

 

Dans son intervention, Mohamed Lamine Fofana,  le ministre Conseiller spécial du président de République chargé des Relations avec  les institutions républicaines, a rappelé que cette deuxième session s’ouvre dans un climat socioéconomique promoteur avec l’adoption de la Loi des Finances rectificative 2017 qui a pris en compte certaines préoccupations du CES.

Malgré la pertinence dans le choix des questions en matière d’auto-saisine, M. Fofana a déclaré que le CES ne doit pas abandonner ses démarches pour amener les pouvoirs exécutif et législatif à se conformer aux dispositions constitutionnelles concernant leur obligation de saisir l’institution pour les projets et propositions de loi ainsi que les projets de décrets à caractère économique et social relevant de sa compétence.

Poursuivant, le ministre Fofana a souligné que la Constitution précise de façon ‘’expresse’’ que le Conseil économique et Social soit obligatoirement consulté sur les projets de loi, de plan et de programme à caractère économique. Malheureusement, a-t-il déploré, tel n’a pas été le cas pour l’actuel Plan National Développement Economique et Social adopté lors de la première session ordinaire 2017.

Pour ce faire, M. Fofana a estimé qu’il revient à la présidente du Conseil Economique et Social d’attirer la bienveillance attention des deux autorités supérieures de l’Etat visées par la Constitution sur la nécessité de faire respecter les dispositions de la loi fondamentale.

Dans son discours d’ouverture, la présidente du Conseil Economique et Social, Hadja Rabiatou Sérah Diallo, a annoncé qu’au cours de cette session, les quatre Commissions de travail du Conseil Economique et Social auront à traiter, chacune, un thème d’auto-saisine, assortis d’avis et de recommandations à l’attention du chef de l’Etat et monsieur le président l’Assemblée Nationale.

Plus loin, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a mentionné que ces différents axes porteront, entre autres sur le  «le développement durable de la chaine des valeurs des cultures vivrières, maraichères et fruitières; les enjeux du foncier urbain et rural guinéen pour un aménagement moderne du territoire; l’autonomisation de la femme guinéenne; la fuite des capitaux en Guinée…»