Cellou Dalein se prononce sur l’érection de certains districts en-sous-préfectures

05 septembre 2017 14:14:19
0

« Le morcellement dans le désordre n’est pas défendable »

L’érection de certains districts comme Tarambaly dans la région de Labé et de Linsan dans la région de Kindia en sous-préfecture à part entière par le chef de l’État ne laisse pas indifférent le chef de file de l’opposition. En séjour à Labé, El Hadj Cellou Dalein Diallo a abordé cette question avec la rédaction régionale de Guinéenews©. Pour lui, cela est souvent fait pour satisfaire un ami.

« Ce qu’il faut déplorer, c’est le manque de planification, d’études techniques pour mettre en évidence la pertinence des décisions administratives. Souvent, c’est fait pour satisfaire un ami ou un engagement pris dans l’enthousiasme sans que les nécessités ne soient là, sans que le besoin ne soit justifié. Il faut le déplorer parce que le morcellement dans le désordre comme ça n’est pas défendable. L’administration, c’est son rôle de faire cela mais il faut le faire de façon rationnelle. Vous avez à Labé ici beaucoup de sous-préfectures qui sont déjà sous-peuplées. Vous allez vers Taran retrouver une sous-préfecture à 5 kilomètres d’une autre. Entre les deux, il n’y a aucun village. Je ne sais pas quel est le motif réel. Peut-être comme il faut ériger la sous-préfecture en commune, on aura à l’assemblée nationale un exposé de motif peut être pertinent, on examinera en ce moment », prévient-il.

Pourtant selon lui également, des conditions objectives sont à respecter avant l’érection de toute localité en sous-préfecture. « Dans l’ensemble, ce sont des fiefs de l’UFDG, nous ne pouvons que nous satisfaire de la satisfaction de certains militants, mais, le découpage administratif doit obéir à des règles ; mais lorsqu’on est dans un état comme celui-ci, c’est sur la base de relation personnelle que ça se fait sans qu’objectivement que ça ne soit justifié. Donc dans ces conditions, il suffirait qu’un autre district arrive à avoir des relations dans l’entourage du président pour demander d’ériger son district en sous-préfecture sans que les conditions objectives, démographiques, géographiques ou sociaux historiques ne le justifient », déclare le président de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Il vous souviendra que les sous-préfets et leurs adjoints des localités de Tarambaly et Linsan ont respectivement été installés les 13 et 14 août 2017 sous la présidence d’honneur de Bourema Condé, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation. Le dernier défi pour ces nouvelles collectivités reste leur érection en communes rurales.