Cellou Dalein dans la famille du jeune Isamel : « une impunité totale est accordée aux criminels»

22 septembre 2017 17:17:04
1

Cellou Dalein Diallo a conduit ce vendredi 22 septembre une délégation de l’opposition, composée de Makanéra Kaké, Papa Koly Kourouma, Jean-Marc Telliano et des responsables de l’UFDG dans la famille d’Ismael Bah. Ce jeune qui a été tué par balle le jour de la marche le 20 septembre dernier.

Après la prière du vendredi dans la mosquée Kabalaya de Hamdallaye où des prières ont été faites pour la paix en Guinée, mais aussi pour le repose de l’âme d’Ismael Bah, Cellou Dalein Diallo et ses pairs de l’opposition se sont rendus dans la famille mortuaire, située  non loin, juste en face de la mosquée mais à l’autre rive de la route.

Le chef de file de l’opposition s’est dit très choqué de ce nouveau meurtre : « je suis, bien entendu, ému, choqué de voir qu’on ne puisse pas renoncer à faire usage des armes à feu dans le maintien d’ordre. Imaginez, 80 de nos compatriotes ont arrachés à l’affection de leur famille. C’est triste ! »

Cellou Dalein affirme que des bavures peuvent se produire dans de pareilles situations, mais il soutient qu’en Guinée, ce ne sont pas de bavures, mais des ‘’assassinats’’ qui sont perpétrés contre ses militants : « partout dans le monde, on enregistre des bavures. Mais ici, ce n’est pas des bavures dès lors qu’aucune enquête n’est diligentée pour savoir qui est l’auteur du crime commis. Une impunité totale accordée aux criminels qui profitent des manifestations pour ôter la vie à des Guinéens. Donc, je suis triste de constater que l’on continue d’augmenter des victimes, des répressions des forces de l’ordre qui sont chargées d’assurer la sécurité des Guinéens. C’est vraiment déplorable.»

La justice a annoncé l’ouverture des enquêtes. Mais le président de l’UFDG n’est pas sûr que ces enquêtes puissent aboutir : « je doute fort qu’il y ait des suites. »

La manifestation du 20 septembre a été organisée pour exiger l’application de l’accord politique du 12 octobre 2016, dont un des points concerne l’identification des responsables des crimes commis lors des manifestations passées: « une des décisions contenues dans l’accord du 12 octobre 2016, c’est de diligenter des enquêtes pour identifier les auteurs et les commanditaires de ces crimes et les déférer devant les tribunaux. Mais ça aussi, on refuse d’appliquer. Donc l’application de l’accord, c’est la lutte contre l’impunité, la lutte contre le refus de respecter la Constitution et les lois électorales. »

Le chef de file de l’opposition promet d’appuyer la famille des deux victimes pour porter plainte au niveau des tribunaux : « on va constituer le dossier. Les autopsies sont en train d’être faites. Et bien sûr la famille, avec l’appui de l’opposition républicaine, va porter plainte contre X comme on l’avait fait pour le cas de Zakariaou, même s’il n’y a jamais eu de suite. »

Une marche pacifique était prévue pour le mercredi 27 septembre. Mais suite aux deux meurtres lors de la dernière marche, tout pourrait changer. « Nous allons nous retrouver parce qu’on a déjà deux corps et beaucoup de blessés par balle, d’autres sont dans un état grave», ajoute Cellou Dalein Diallo.

  • CONDÉ ABOU

    Bon Dieu. Paix aux âmes de nos compatriotes morts durant tant de violences politiques infernales inutiles, parce que le pays n’a pas du tout besoin de tueries.

    La Guinée ne sera jamais heureuse tant que le sang de ses propres fils continuera de couler sur son propre sol, c’est impossible, et c’est l’une des causes de nos souffrances interminables.

    Les tueries ne sont pas du tout justifiables et il faudrait les condamner avec la dernière énergie. Nous ne sommes ni dans une guerre civile, Dieu merci, pour se trouver dans l’obligation d’un recours excessif aux armes à feu contre les civils aux mains nues, ni dans des règlements de comptes politiques sauvages. Epargnez la Guinee de la colère de Dieu, la logique de Dieu est implacable pour toutes les Nations.

    Les tueries entre compatriotes, ne peuvent pour aucune raison du monde, se défendre encore moins faire honneur à la crédibilité internationale de la Guinée. Dieu ne nous pardonnera jamais pour ces brutalités inhumaines et aussi sanglantes. Les tueries amènent la haine et banalise la cruauté au sein de la Nation.

    La responsabilité du Pouvoir est engagée, de bout en bout devant Dieu, et son verdict sera implacable, quoi qu’il arrive. Que l’Opposition politique organise 1.000 marches dans les rues, cela ne peut pas renverser le régime démocratiquement élu.

    Où est, dans ces conditions, le problème du pouvoir pour fermer les yeux sur les tueries qui se banalisent en plein 21ème siècle ? Dites-le nous.

    La Force Publique a tous les moyens de mettre en état d’arrestation toute personne prise en flagrant délit de pillage, de viols ou en train de poser un acte criminel. En aucune façon, elle n’a besoin en plein jour d’ouvrir le feu sur des citoyens Guinéens.

    C’est indéfendable devant Bon Dieu, et il faudrait l’abolir dans la culture et dans les actes posés par tous les hommes en charge de la sécurité publique, car elles ne règlent absoulnent rien du tout.

    Attrappez autant de personnes en infraction avec les Lois de la République, et envoyez-les devant les Juges. Mais de grâce, ne leur ôtez pas du tout la vie pour quoi que ce soit. C’est une ligne rouge infranchissable qui est une malédiction pour nous-mêmes, pour nos descendances et pour le pays.

    Tant que le sang des compatriotes coulera, ce pays ne sera jamais heureux, encore moins ceux qui sont au pouvoir, et ceux qui sont en train de chercher le pouvoir. Le Pouvoir suprême est entre les mains de Dieu, le Souverain, et sa décision est implacable. Dieu peut reprendre le Pouvoir et le donner à qui il veut, et quand il le voudra.

    Dieu n’acceptera jamais que le sang versé inutilement permette à ce pays d’accéder au bonheur. Il faudrait absolument interdire que le sang coule sur cette terre de nos ancêtres, sinon je redis, ce pays ne sera jamais heureux.

    Nous sommes aujourd’hui, le 1er Mouharam de l’an 1439 sur le calendrier musulman, et la nouvelle année musulmane débute effectivement aujourd’hui.

    Le début d’une nouvelle année est un moment pour émettre des vœux, faire des invocations, pour le pays et pour tous nos morts.

    Voici la copie de la Lettre réligieuse qu’un intellectuel Sénégalais, Mr. Abdoul Aziz N’Diaye, Economiste de son état, a adressé ce matin aux musulmans et qui pourrait être transcrite par un citoyen Guinéen comme suit:

    Hommes en uniforme, hommes politiques et citoyens de Guinée, supplions tous Allah de veiller sur la Guinée, et sur nos familles ! Supplions-Le de nous accorder un cœur apaisé, une santé impeccable et un succès dans nos projets.

    Supplions-Le de nous accorder le discernement et de nous éloigner de toutes les formes de shirk (associer quelqu’un ou quelque chose à Allah). Supplions-Le de nous éloigner de l’amalgame, de l’obscurantisme, du fanatisme, du sectarisme et de toutes les formes d’excès.

    Supplions-Le de nous donner le courage de reconnaître nos erreurs et nos insuffisances afin de nous améliorer. Supplions-Le de faire en sorte que ce bas-monde ne soit pas notre principale préoccupation. Supplions-Le de faire de nous des musulmans sincères. Supplions Allah de veiller sur notre cher pays, la Guinée !

    Supplions-Le d’y répandre paix et prospérité.
    Supplions-Le de faire en sorte que ceux à qui Dieu décide de confier le pouvoir soient des dirigeants pleins de mansuétude, des dirigeants véridiques, des dirigeants équitables, des dirigeants justes, des dirigeants intègres, des dirigeants au service du peuple, des dirigeants patriotes.

    Supplions Dieu de faire en sorte que nos ressources naturelles soient le catalyseur d’un vrai décollage économique au grand bonheur du peuple de Guinée. Supplions-Le d’éloigner la Guinée de la malédiction des ressources naturelles.

    Supplions Allah de veiller sur la Oummah ! Supplions-Le de ne pas nous tenir rigueur des défis que nous musulmans ne cessons de lui lancer en refusant de nous accrocher tous ensemble à Son câble, en nous divisant et en nous entretuant. Supplions-Le de mettre un terme à la rivalité géostratégique entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Cette rivalité entretenue par une haine multiséculaire entre Sunnites et Shiites qui déstabilise continuellement la Oummah.

    Supplions Allah de veiller sur toute l’humanité ! Supplions-Le de protéger l’humanité contre ses propres dérives : terrorisme, sophistication des engins de mort, prolifération du nucléaire, destruction de l’environnement, manipulation génétique, liaisons contre nature. Supplions-Le !

    Que Dieu protège la Guinée de sa colère et de sa punition. Amen.