lundi, 20 février 2017, 16:02 GMT

Comment Alpha Condé a tué l’opposition « radicale » en Guinée.

ven, 21 Oct 2016, 08:12

Parlant de ses opposants,  les plus véhéments, Alpha Condé avait prophétisé : « ce sont des nains politiques, des petits comptables. Je vais le leur montrer…. »

Quatre ans après, l’oracle du président Alpha Condé s’est réalisé tant Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et leurs lieutenants sont devenus indolents et apathiques vis-à-vis des problèmes de la Guinée.

 

Lire plus

Affaire Chantier Naval: un haut cadre du gouvernorat et le DG de Djoliba Pêche, visés par une plainte (actualisé)

jeu, 13 Oct 2016, 13:31

Le chef de cabinet du gouvernorat de Conakry, Toupou Koïdouze et le Directeur Général de Djoliba Pêche, Sory Doumbouya font solidairement l’objet d’une plainte déposée à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) par le Directeur général de la ‘’Nouvelle PROGUI-Chantier Naval, Sory Camara.

Dans cette plainte en date du 21 septembre et enregistrée sous le numéro de référence 147/NP/016 dont Guinéenews s’est procuré copie, les sieurs Toupou Koïdouze et Sory Doumbouya sont accusés de : ‘’faux, usager de faux, violation de domicile, vols, destruction de biens’’. Voir fac-similé:plainte

D’après le libellé de sa plainte, Sory Camara dénonce ces personnes dans la signature et l’utilisation d’un ordre de mission de numéro 057/VC/CAB/2016, jugé ‘’faux’’ et émis au nom du gouverneur de la ville de Conakry sans l’avis et le consentement de ce dernier en vue de réquisitionner les forces de police pour faire expulser le personnel de la ‘’Nouvelle PROGUI SARL du Chantier Naval dont le plaignant est le DG, au profit de DJOLIBA Pêche, sans aucune décision de justice. Lire document en fac-similé :ordre-de-mission

En effet, selon les explications Sory Camara, la société Djoliba Pêche représentée par son DG qui s’était fait escorter par des agents armés de police, occupe de force le site du Chantier Naval depuis le 14 mai 2016 après avoir expulsé le personnel de l’ancien occupant, c’est-à-dire la Nouvelle Progui sans le moindre mandat judiciaire.

Poursuivant, le plaignant indique que ‘’ du 26 août au 6 septembre 2016, alors que le verdict de la Cour d’Appel de Conakry est encore attendu sur la validité d’un des deux contrats en litige entre les deux sociétés, le DG de Djoliba a embarqué sur cinq camions remorques des bateaux et des moules de construction navale de la Nouvelle Progui pour les faire sortir du site du Chantier Naval, sis au quartier Bellevue, commune de Dixinn pour une destination inconnue. Après quoi, accuse le DG de la Nouvelle Progui, le DG de Djoliba Pêche d’avoir aussi ordonné la casse des cadenas de ses bureaux et magasins avant d’emporter leurs contenus.

Par ailleurs, le DG de la Nouvelle Progui soutient qu’à la faveur d’une réunion qu’il a eue le 21 septembre dernier avec le gouverneur de la ville de Conakry à son bureau, celui-ci lui aurait affirmé n’avoir jamais pris connaissance de la lettre sans référence et non-datée de l’actuel ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime. Et d’ajouter que le général Mathurin a catégoriquement nié avoir ordonné l’établissement de ce ‘’fameux’’ ordre de mission ayant permis l’expulsion de la Nouvelle Progui SARL au profit de la société de Sory Doumbouya au Chantier Naval.

Toujours parlant de sa rencontre avec le gouverneur de Conakry, Sory Camara témoigne que ce dernier lui aurait également précisé qu’il est le seul et l’unique signataire des ordres de mission émis au nom du gouvernorat et que les missions d’expulsion du gouvernorat ne concernent exclusivement que les domaines publics appartenant au gouvernorat de la ville de Conakry.

Il faut souligner que par souci d’équilibre et d’équité, nous avons tenté d’entrer en contact avec les personnes accusées, le DG de la Société Djoliba Pêche, Sory Doumbouya et le Chef de Cabinet du gouvernorat, Toupou Koïdouze et au-delà, le gouverneur de la ville de Conakry, le général Mathurin Bangoura et son Conseiller Juridique. Mais il faut l’avouer que depuis le vendredi 23 septembre jusqu’au moment où nous mettons en ligne cette dépêche, toutes nos tentatives auprès de ces différentes personnes susmentionnées, sont restées infructueuses.

Par ailleurs, pour permettre à tous nos lecteurs une meilleure appréhension des contours de ce dossier ultrasensible et qui semble foncièrement être l’expression patente des accointances entre les intérêts individuel et administratif en Guinée, nous nous proposons d’y revenir dans nos prochaines éditions. Notamment sur l’origine de ce litige qui oppose d’une part, la Nouvelle Progui et le ministère de la Pêche et de l’autre, la Nouvelle Progui à la société Djoliba pêche de Sory Doumbouya et au Chef de cabinet du gouvernorat de Conakry, Toupou Koïdouze.

Enfin rappelons qu’à la suite de cette plainte de Sory Camara, le DG de la Nouvelle Progui, le Parquet de Conakry s’est saisi du dossier et la DPJ a déjà ouvert des enquêtes préliminaires.

A suivre !

Lire plus

Moussa Para : «la perte liée à l’attaque des pommes de terre est estimée à 50 milliards Gnf» (actualisé)

jeu, 13 Oct 2016, 12:43

En collaboration avec le ministère de l’Agriculture, la Fédération des Paysans du Fouta Djallon a organisé le 7 septembre une grande rencontre ayant mobilisé l’ensemble des acteurs de la filière de pomme de terre de la région. Cette réunion visait à situer les causes, les responsabilités et les précautions à prendre suite à cette attaque massive des champs de pomme de terre par le Mildiou.
Presque deux semaines après la tenue de cette rencontre, l’on commence à en savoir un peu plus sur cette maladie, son ampleur et les préjudices subis par les producteurs.
En effet, dans un entretien exclusif qu’il a accordé à Guinéenews, le président de la Fédération des Paysans du Fouta Djallon, Elhadj Moussa Para Diallo, revient largement sur les résultats des premiers constats faits sur le terrain par un expert européen ainsi que des échantillons prélevés qui devront faire l’objet d’autres analyses dans des laboratoires de recherches en Europe. Lisez !


Guineenews.org : que révèlent les premiers échantillons prélevés ainsi que les constats effectués sur le terrain par l’expert européen ?

Moussa Para : cela ne fait l’ombre d’aucun doute que des champs de pomme de terre de Mali et de Mamou ont été attaqués à grande échelle par une maladie, appelé Mildiou. C’est pourquoi, une firme néerlandaise, installée au nord de la France, nous a fait venir Nicolas Roméo, un expert en la matière. Dès son arrivée, ce dernier a fait le tour des champs au niveau de Popodara, de Labé-centre, Garambé, Hafia, Timbi Madina, Timbi Tounny. Ses premiers constats semblent s’orienter vers une possible attaque des champs par le Mildiou qui est une maladie provoquée par des champignons à l’intérieur des plantes, généralement des pommes. Mais, il ne s’est pas limité à cela, il a estimé qu’il faille ramener avec lui des échantillons dont les analyses permettront d’établir s’il s’agit réellement ou non du Mildiou. Ces analyses se feront dans un laboratoire spécialisé en Europe. Ça pourrait être la Belgique ou la France. C’est le meilleur moyen de faire la lumière sur ce qui est arrivé à la filière pomme de terre de Guinée qui permet à beaucoup de paysans de nourrir décemment leurs familles.
Cette attaque devient une préoccupation majeure pour les paysans que nous sommes aujourd’hui. Car, après les pommes, ce sont des cultures comme les tomates, les choux, les aubergines qu’elle semble menacer, m’a-t-on signalé. Si cette information se vérifiait, ce sont des milliers de pauvres paysans qui vont davantage se retrouver plus pauvres pour avoir tout perdu.

Guineenews.org : à combien pouvez-vous estimer les pertes causées par cette attaque du mildiou ?

Moussa Para : en pareille circonstance, il est certes toujours difficile d’établir avec exactitude les statistiques mais selon les estimations de notre fédération, les pertes enregistrées à Mali et à Mamou, peuvent atteindre les 50 milliards de francs guinéens. En outre, il faut préciser qu’il y a parmi ces paysans victimes qui ont, disons-le, perdu la tête. Parce que leurs champs qui constituaient toute leur économie, ont été ravagés par la maladie. C’est aussi cela malheureusement, la triste réalité rencontrée dans l’agriculture parfois.
Néanmoins, on va prendre des dispositions pour permettre rapidement aux paysans de recommencer leur travailler. Pour ce faire, j’insiste à ce que désormais toute semence qui n’est pas passée par le port, ne soit introduite en Guinée. Sinon on risque d’être confronté à la même situation que celle que nous traversons maintenant. Regardez, à cause de cinq, dix ou quinze millions seulement, on a foutu le travail de trente ans en l’air.

Guineenews.org : est-ce que cet expert étranger que vous avez reçu, vous a dit comment cette maladie peut-être éradiquée?

Moussa Para : l’expert expatrié qui est venu va rentrer avec des échantillons pour davantage vérifier s’il s’agit véritablement ou non de la seule maladie. Mais déjà, nous avons une certitude, c’est que c’est le mildiou qui a attaqué nos champs. D’après ce que l’on nous a dit, le Mildiou évolue entre 17 et 24 degrés, au-delà de ce seuil, il s’arrête. Aujourd’hui, il y a des champs qui ont eu un impact moins important que d’autres. Il semble que cette maladie attaque facilement les champs de pomme de terre lorsqu’il y a une forme pluviométrie. Puisque cette année, a été celle des grandes pluies, les gens ont tout perdu. Mais je garantis qu’on va prendre des dispositions si, bien sûr, les gens nous écoutent.

Guinéenews.org : est-ce que ce mildiou ne va pourra pas rendre les champs inexploitables?

Moussa Para : non ! Il n’y a qu’à regarder les caractéristiques que j’ai décrites de cette maladie ci-haut. Elle évolue grâce aux grandes pluies et entre 17 et 24 degrés. Maintenant avec la réduction de l’intensité de la pluviométrie, on a espoir que l’intensité de la maladie aussi va suivre. En termes de traitement, il faut dire qu’il y a plusieurs types de produits. Il y en a dont le lessivage est très facile. À 20 millimètres de pluies, certains produits ne peuvent plus résister. Par contre, il y en a qui peuvent résister même à 100 millimètres. Pour pouvoir réellement éradiquer cette maladie et protéger nos champs, il nous faut impérativement importer d’Europe des produits d’une grande efficacité accompagnés, en outre, de spécialistes aguerris. Nous devons éviter donc des produits frelatés sinon nous risquons de mettre en danger plusieurs autres vies de nos concitoyens.

Guineenews.org : c’est la première fois que le mildiou est signalé au Fouta ou bien des cas ont été enregistrés de par le passé ?

Moussa Para : à mon avis, c’est la première fois qu’on est confronté à une attaque du mildiou au Fouta. Et du coup, elle vient de démentir un vieil argument selon lequel à mille mètres d’altitudes, le mildiou ne peut attaquer les pommes de terre.

Guineenews.org : est-ce que vous avez un feed-back du côté du ministère de l’Agriculture après lui avoir déposé le rapport de la réunion qui récapitulait tous vos problèmes ?
Moussa Para : selon ce que nous avons appris, le ministère a fait savoir aux douanes de Koundara, Mali et Siguiri que désormais aucune pomme de terre ne doit rentrer par la frontière. En plus, il est important que nous soyons aussi disciplinés. Imaginez, que des gens aillent prendre de la pomme de terre de consommation à Conakry et venir planter ici, c’est vraiment de l’indiscipline cela. Les paysans doivent également savoir que n’importe qui ne doit pas rentrer dans un champ, un champ doit être sacré.
Au Canada par exemple, une personne étrangère n’a pas facilement accès à un champ pour éviter qu’elle n’y amène des maladies. Nous devons donc, à l’image de ces paysans canadiens, être conséquents ici en Guinée en limitant au strict minimum des visites de personnes étrangères dans nos exploitations agricoles. C’est pourquoi, j’invite tous les paysans à plus de vigilance et de discipline. Même s’il est vrai que tout ceci commande des moyens nécessaires et d’une grande pédagogie auprès des différents groupements de pomme de terre.

Interview réalisée par Alaidhy Sow depuis Labé pour Guineenews.org

Lire plus

Cellou- Alpha : les raisons profondes de leur nouvelle idylle.

dim, 4 Sep 2016, 06:20

Depuis les temps jadis et Dadis, personne n’avait vu cela : Alpha Condé s’esclaffant  en étreignant  Cellou Dalein Diallo. Le jeudi 1er septembre,  Alpha Condé semblait retrouver soudain son meilleur complice au sein des Forces Vives, avec lequel il échafaudait les meilleurs plans pour fragiliser un certain capitaine Moussa Dadis Camara, qui venait d’avoir l’outrecuidante idée de se présenter à l’élection présidentielle….

Outre l’engagement solennel de respecter désormais les accords politiques,  le président guinéen  décide spontanément et presque généreusement d’accorder au chef de file de l’opposition les avantages et lucres liés à son statut. En réponse à ce flirt à Sekhoutoureyah, Cellou Dalien Diallo décide d’une trêve de toute marche politique de contestation.

Quel sens donné à ce coup de foudre  et cette munificence soudaine  d’Alpha Condé envers Cellou Dalein Diallo  que tout oppose depuis la proclamation des résultats  du premier tour du scrutin présidentiel de 2010?

Les observateurs de la scène politique s’accordent sur au moins deux raisons.

D’abord, Alpha Condé voulait  éviter, coûte que coûte, la prochaine marche que l’opposition planifiait sur l’Autoroute Fidel Castro. Si la dernière marche qui a eu lieu sur un axe routier favorable à l’opposition a fait un mort par balle, combien de morts il y’aura si la même marche a lieu sur l’Autoroute, avec des risques réels d’affrontements entre les militants de l’opposition et ceux de la mouvance présidentielle ? Ou pire, que les militants de la mouvance se joignent à ceux de l’opposition pour muer leur marche politique en une émeute de la faim, et voire. Le mécontentement et la galère  s’accentuant, même chez les militants du RPG, le renard politique qu’est Alpha Condé  savait que le risque d’embrasement existait. D’où ce béguin subit pour Cellou  pour éviter la marche sur l’Autoroute.

Ensuite,  l’autre raison est la candidature du président Alpha Condé pour la présidence de l’Union Africaine lors du sommet des chefs d’Etat à Addis-Abeba en janvier prochain. Et pour qu’Alpha Condé soit désigné par ses pairs pour succéder à Idriss Deby Itno, sa candidature a besoin d’un lifting qui passe par la nécessité de s’accommoder- le temps d’une élection- d’un adversaire politique turbulent. Et le subterfuge a marché comme sur des roulettes, car Cellou a promis d’enterrer la hache de guerre. Et la photo de campagne a été prise  devant un étendard de l’Union Africaine.

Qu’en sera-t-il  après le sommet  de l’Union Africaine ?  Le leader du principal parti de l’opposition guinéenne s’est-il fait avoir encore par Alpha Condé ?

Nul ne peut le dire avec certitude, mais une chose est désormais confirmée : Alpha Condé est le seul à pouvoir causer et à pouvoir mettre fin à une crise politique en Guinée.

Lire plus

Futur Premier ministre : Voici les 15 noms qui circulent à Conakry.

ven, 25 Déc 2015, 16:37

A l’approche de chaque remaniement ministériel, les informations des plus probables au plus saugrenues circulent sur l’identité du premier ministre. Depuis quelques jours, Conakry ne déroge pas à cette tradition. Voici quelques noms de personnalités qui circulent susceptibles de remplacer Mohamed Saïd Fofana à la primature.

 

Lire plus

Guinée : Prendre le maquis et se tailler une place au soleil sous le règne Alpha Condé

mar, 15 Déc 2015, 13:04

 

Depuis sa réélection, le président Alpha Condé affiche des ambitions nobles. A chaque annonce, il promet de mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il mérite. Cependant, entre les vœux pieux et les réalités du terrain, l’écart est parfois énorme. En effet, s’il veut laisser des traces, selon maints observateurs contactés par Guinéenews©, il devrait bannir une habitude en propension en Guinée dans le choix des hommes et des femmes, celle qui consiste à prendre le maquis pour espérer avoir sa place au soleil.

Lire plus

Exclusif – Alpha-Dadis : La hache de guerre enterrée ? L’ex putschiste félicite Alpha Condé

ven, 11 Déc 2015, 11:26

 

Décidément, depuis la confirmation des résultats de l'élection présidentielle du 11 octobre sacrant Alpha Condé victorieux d'un second mandat à la tête de l'Etat guinéen, le monde politique guinéen bouge, s’agite, se métamorphose et essaie tant bien que mal de s’accommoder à la nouvelle donne. A cet égard, Alpha Condé, fraîchement réélu pour un second quinquennat, manifeste plus que jamais sa détermination à réunir tous les Guinéens pour développer le pays. Après Diallo Sadakadi (déjà au bercail), Bah Oury (pourrait rentrer bientôt) et Tibou Kamara (annoncé en Guinée dimanche 13 décembre, sauf changement de dernière minute), Guinéenews a appris que les négociations se poursuivent et sont en très bonne voie entre l'ancien putschiste guinéen, le capitaine Moussa Dadis Camara et le président Alpha Condé. Ce dernier sera officiellement investi le 14 décembre prochain.

Lire plus

Affaire Danfakha vs Girbal : Télescopage d’intérêts autour d’une mine en Guinée ?

jeu, 10 Déc 2015, 18:10

 

Depuis le vendredi 4 décembre, le sieur Romain Girbal, citoyen français, Directeur général et co-fondateur de la société Alliance Minière, AMR SARL, est sous le coup d’un mandat judiciaire à Conakry, décerné par le juge d’instructions du TPI de Dixinn suite à une plainte d’un opérateur économique guinéen du nom d’Aboubacar Danfakha contre lui pour ‘’Abus de biens sociaux et de crédits’’.

Lire plus

Exclusif – Guinée : Comment les réseaux d’Alpha Condé ont réduit Cellou au silence sépulcral ?

mar, 1 Déc 2015, 04:14

 

Victorieux du scrutin présidentiel du 11 octobre dernier, le président Alpha Condé continue de féliciter le peuple de Guinée pour sa maturité politique. « Beaucoup de gens à l’extérieur avaient peur de la tenue de l’élection présidentielle en Guinée. Tout le monde pensait que ça allait mal se passer, qu’il y aurait des morts, etc. Et aujourd’hui, je suis vraiment fier du peuple de Guinée. Ça veut dire que la Guinée est un havre de paix….», déclarait le président de la République mardi 24 novembre devant les chefs de quartier au gouvernorat de Conakry.

 

Lire plus