lundi, 27 février 2017, 20:17 GMT

Urgent : “L’information sur la mort de Lama Sidibé est fausse” (Manager)

sam, 25 Fév 2017, 01:43

 

“L’information sur la mort de Lama Sidibé est a”, telle est la réponse de Oumar Guissé manager de Lama Sidibé pour faire taire les rumeurs sur la mort de l’artiste par suite de maladie.

 

Joint au téléphone par Guineenews dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 février, Oumar Guissé a précisé : " je suis avec Lama Sidibé et il est même au téléphone. C’est vrai qu’il était tombé malade mais aujourd’hui, il s’est rétabli. L’information sur la mort de Lama Sidibé est fausse. ”

 

Depuis quelques jours, l’information sur son état de santé a alimenté la une des médias. Et dans la nuit du vendredi 24 février dernier, sa prétendue mort a été diffusée sur les réseaux sociaux or l'artiste reste convalescent, nous rassure son manager.

 

Lire plus

Culture : Rencontre de la discorde entre Alpha Condé et des artistes guinéens à Sèkhoutouréyah 

jeu, 23 Fév 2017, 18:08

 

La rencontre du président avec les artistes n’a non seulement pas visé les vrais objectifs du moment, mais elle est passée loin de la plaque. Le problème de l’élection miss-Guinée, qui a fait cacophonie et scandale au sein du gouvernement, n’a pas été abordé. On rappelle que le Premier-ministre avait apprécié et avait offert 20 millions de francs guinéens aux lauréates, mais le ministre de la Culture, sous la pression des réseaux sociaux, avait trouvé que l’organisation était scandaleuse.

Lire plus

Carnet rose: l’artiste Singleton tirera un trait sur sa vie de singleton le 25 février en épousant Mlle Aïcha Coumbassa

jeu, 23 Fév 2017, 13:40

Mohamed Seydouba Bangoura, connu sous le sobriquet de ‘’Singleton’’, a décidé de quitter l’Union des artistes célibataires de Guinée pour celle des mariés. En effet, la machine du dancehall a décidé d’unir son coeur et d’affronter les saisons à partir des 23 et 25 février prochains avec la ravissante Aïcha Coumbassa, diplômée en sociologie.

Lire plus

Activisme : libéré, l’artiste Elie Kamano livre ses sentiments à Guineenews

mar, 21 Fév 2017, 19:06

Quand on mène une telle lutte, il faut s’attendre à tout à n’importe quel moment et à n’importe quel endroit”

 

Le dimanche 19 février, le reggae man guinéen Elie Kamano a été interpellé par la gendarmerie devant son domicile et transféré au PM3 de Matam. Libéré dans la journée du lundi 20 février et placé sous contrôle judiciaire, l’artiste a bien voulu accorder ce mardi 21 février un entretien exclusif  après ses 48 heures de détention.

 

Pour l’artiste, son arrestation ne sortait pas de l’ordinaire :”dès que j’ai aperçu des pick-up arrivés avec une voiture personnelle devant, j’ai compris que c’était pour m’arrêter”. Je n’ai pas ressenti de peur car, je sais que nous sommes dans un Etat où des choses comme cette interpellation, peuvent arriver et ce n’était pas ma première fois. Quand on mène une telle lutte, il faut s’attendre à tout, à n’importe quel moment et à n’importe quel endroit. Il faut s’attendre à ce qu’on tombe sur vous. Donc dans de pareilles situations, on ne peut pas confier son destin à la peur”.

 

Revenant sur sa première nuit en prison, Elie Kamano affirme qu’il a eu des  larmes aux yeux. Car, soutient-il, la situation de la Guinée lui fait trop ‘’pitié’’ et en même temps du réconfort. Parce que simplement, dira-t-il, la cause pour laquelle il faisait la prison était vraiment ‘’noble”.

 

Après sa libération, le reggae man Elie nous a confiés qu’il avait le sentiment d’avoir accompli des actes comme l’ont fait le capitaine Thomas Sankara et Patrice Emery Lumumba.

 

Lire plus

L’artiste Elie Kamano libéré mais placé sous contrôle judiciaire (Avocat)

lun, 20 Fév 2017, 12:23

Inculpé ‘’pour provocation à l’attroupement sur la voie  publique’’, l’artiste reggae-man Elie Kamano vient d’être libéré après son audition par le Parquet du Tribunal de Première Instance de Manfanco, nous rapporte son avocat Me Salif Béavogui qui précise toutefois que cette libération ne met pas fin aux ennuis judiciaires de son clients puisqu’il reste placé sous contrôle judiciaire.

Lire plus

Elie Kamano déféré au parquet de Mafanco

lun, 20 Fév 2017, 10:04

Après une nuit de garde à vue à l’escadron de la gendarmerie de Matam, le reggaeman Elie Kamano a été déféré ce lundi 20 février  au Tribunal de Première Instance (TPI) de Mafanco, a-t-on constaté sur place.

 

Lire plus

Arts et cultures: le menu du premier mois de “Conakry, capitale mondiale du livre”

sam, 18 Fév 2017, 15:35

Du 22 avril 2017 au 23 avril 2018, la capitale guinéenne vibrera au rythme de la littérature mondiale à travers l’événement “Conakry, capitale mondiale du livre”. Au coeur des préparatifs, votre quotidien en ligne Guineenews a eu un entretien exclusif avec le Commissaire général dudit événement Sansy Kaba Diakité pour vous faire voyager dans le premier mois de « Conakry, capitale mondiale du livre»

 

Lire plus

Musique : MHD rafle un nouveau prix avec “Ma puissance”

sam, 18 Fév 2017, 15:02

 

En fin décembre 2016, le prince de l’afro trap MHD nous livrait sa dernière tuerie musicale “Ma puissance”, septième épisode de ses freestyles afro trap. Un mois après, ce tube vient d’être certifié “Single d’or” par le SNEP (syndicat national de l’édition phonographique).

Lire plus

Musique: Takana Zion en studio pour son prochain album “Black Mafia 6”

ven, 17 Fév 2017, 15:13

La dernière œuvre musicale en date du reggae-man guinéen Mouctar Soumah Aka Takana Zion, a été classé deuxième meilleur album reggae dans le monde en 2016 et il a pour titre “Good Life”. Dans un entretien exclusif qu’il a accordé à votre quotidien Guineenews le jeudi 16 février, Takana nous a parlés de son prochain album.

 

Lire plus

Culture: L’ambassadeur d’Egypte en Guinée promet de tirer le cinéma guinéen de sa torpeur

mar, 14 Fév 2017, 16:22

cinemaLe cinéma guinéen qui est depuis plongé dans une longue hibernation, pourrait  bientôt se relever. Du moins c'est le sentiment qui habite aujourd'hui tous les acteurs de ce domaine après leur rencontre qu'ils ont eue ce mardi 14 février avec l'Ambassadeur d'Egypte en Guinée, Mohamed FATHI. Une réunion au cours de laquelle, le déplomate égyptien a promis d'apporter son soutien au septième art guinéen.

 

 

«Pendant la période que je serai ici en Guinée, je ferai tout ce que je pourrai pour que les relations entre la Guinée et l’Egypte soient meilleures comme celles au temps de feu Ahmed Sékou Touré et Gamal Abdel Nasser », a déclaré Mohamed FATHI en présence des cinéastes, photographes et responsables de la culture guinéenne, notamment la Directrice de l’Office national de la cinématographie, de la vidéographie et de la photographie de Guinée (ONACIG), Mariama Camara.

Poursuivant son intervention, l’ambassadeur de l’Egypte en Guinée a fait savoir qu’il s’est convenu avec le ministre guinéen de la Culture, que l’année 2017 sera l’année des relations culturelles entre la Guinée et l’Egypte.

Il s’est dit surpris de constater que la Guinée n’a pas une grande industrie cinématographique alors qu’elle est connue pour sa grandeur culturelle : «Personnellement, j’ai du mal à imaginer qu’un pays aussi grand que la Guinée, qui a aussi une grande culture qui n’a pas jusqu’à présent une grande industrie du cinéma

C’est pourquoi il a promis aux cinéastes et photographes guinéens d’œuvrer pour la revalorisation du cinéma guinéen : «s’il plait à Dieu, il y aura une coopération dans le domaine des bibliothèques, musées, musique et surtout dans le domaine du cinéma. On va essayer, selon les possibilités, d’envoyer le cinéma égyptien en Guinée. On va prendre certaines personnes qui étudient ou qui travaillent dans le domaine du cinéma pour aller en Egypte. On va essayer d’organiser des stages de formation pour les étudiants et les travailleurs dans le domaine du cinéma. Dans un futur proche on va essayer de faire la base de la construction du cinéma guinéen. Durant l’année 2017, je voudrais que des responsables, des artisans, des travailleurs dans le domaine du cinéma pour aller voir les studios égyptiens et essayer de créer des studios en Guinée. Je vous promets que je ferai tout le possible pour que la Guinée participe au Festival du cinéma international au Caire à la fin de cette année. »

Quant à la Directrice de l’ONACIG, Mariama Camara, elle a affirmé que le cinéma guinéen comblera les limites des mines et des autres matières premières : « Les mines, les autres matières premières ont montré leurs limites avec la crise. Si on investit dans le cinéma, il n’y aura pas cette crise. C’est-à-dire que ce sera comblé. On ne sentira pas trop la crise dans notre pays parce qu’il y aura le cinéma pour combler ce vide. »

 

Lire plus