Canada : Une Guinéenne parmi les 7 meilleurs jeunes avocats de Montréal

03 décembre 2017 4:04:34
1

«…J’ai appris avec mes parents en grandissant que les rêves n’avaient pas de frontière ; et qu’avec de la volonté et le dur labeur, je pouvais poursuivre mon rêve aussi loin que le Canada…»

Le 23 novembre dernier, le gala du « Jeune Barreau de Montréal (JBM) 2017 », les leaders de demain a dévoilé la liste des sept (7) lauréats. La cérémonie s’est déroulée au Théâtre St-James sous la thématique « Bulles & Perles », en présence de plus de 300 invités.

« Les sept jeunes avocats montréalais suivants se sont démarqués dans leur domaine de droit respectif par l’excellence de leur dossier, par leur implication sociale, par leurs réalisations personnelles et professionnelles ainsi que par leur vision et leurs perspectives. Pour la troisième année consécutive, les lauréats ont reçu le trophée Distinction », a écrit le site du JBM.

Dans la catégorie « droit corporatif », c’est notre compatriote, Me Kadiatou Sow du cabinet Fasken Martineau DuMoulin qui a raflé le prix d’excellence.

« Kadiatou pratique le droit des affaires chez Fasken Martineau, principalement en fusions-acquisitions et en financement privé. Elle agit dans le cadre de transactions locales et internationales et contribue régulièrement à des publications et conférences en droit des sociétés et commercial. Ayant grandi en Guinée, elle a une bonne connaissance du marché africain et entretient un vaste réseau d’affaires international. Elle a été nommée par décret en 2016 au conseil d’administration de BanQ », a indiqué le JBM sur son site Internet.

«…Je partage ce prix avec plusieurs personnes, à commencer par mes parents qui sont en Guinée et avec lesquels j’ai appris en grandissant que les rêves n’avaient pas de frontière ; et qu’avec de la volonté et le dur labeur, je pouvais poursuivre mon rêve aussi loin que le Canada…», a-t-elle déclaré visiblement émue et satisfaite de l’obtention de ce prix à moins d’un an de service.

Les six autres lauréats de cette 11eme édition du JBM sont : Mes Leslie Ning, Jean-Michel Boudreau, Isabelle Duval, Sonia Labranche, Sara Gauthier et Nicholas St-Jacques.

  • CONDÉ ABOU

    Standing ovation ! Bravo Me Kadiatou Sow, et fier de votre super parcours professionnel qui s’ouvre clairement sur d’excellentes perspectives !

    Sacrée compatriote. Le Droit des affaires notamment en fusions-acquisitions (F&A pour les Francophones ou M& A pour les Anglo-Saxons), en financement privé, et surtout dans le cadre de transactions locales et internationales, quelle belle perspective pour vous, aussi bien dans l’industrie bancaire que dans l’ensemble des marchés financiers !

    Ce sujet est très sérieux et il y a de quoi citer l’exemple de Me Kadiatou Sow pour encourager vivement d’autres compatriotes et Etudiants Guinéens sur ce créneau très porteur sur le marché du travail et le business, y compris au nouveau des PME-PMI.

    Les fusions et acquisitions (F&A) s’accélèrent, presque partout. La situation économique internationale relativement très favorable et des crédits bancaires à bas coût poussent les entreprises à recentrer leurs activités.

    À titre d’exemple, l’Union Européenne reste un bon terrain de chasse pour les entreprises Suisses, malgré un Franc Suisse affaibli par rapport à l’Euro.

    Le boom de fusions et acquisitions se poursuit activement en 2017. Dans la course aux rachats, les investisseurs Chinois sont désormais incontournables. Désormais, ils misent non seulement sur les ressources naturelles, mais aussi dans les nouvelles technologies et les divertissements

    Il n’y a pas de jour sans qu’il n’y ait d’annonces de fusions et acquisitions (F&A) d’entreprises dans le monde. En fin Septembre dernier, Novartis, le géant Suisse de la pharmacie et des laboratoires, s’est dit prêt à investir entre deux et cinq milliards de Dollars US pour acquérir des sociétés actives sur le marché du cancer et des génériques.

    Dans les hydrocarbures, Total et Glencore ont fait une offre pour prendre une participation de 75% dans les activités de Chevron en Afrique du Sud.
    Au même moment, aux Etats-Unis, c’était l’opérateur télécoms AT&T qui officialisait son plan de racheter l’empire des médias Time Warner.

    Au Royaume-Uni, British American Tobacco a manifesté son intérêt à racheter son concurrent américain Reynolds. En Août dernier, Bayer, la multinationale Allemande de la chimie, a conclu son mariage avec le géant Américain des semences Monsanto.

    Ainsi, les fusions-acquisitions (F&A) se sont multipliées en 2016 et en 2017.
    Montant total des opérations au troisième trimestre: 2.554 milliards de Dollars US. C’est certes largement au-dessous qu’en 2007, année record. Les transactions avaient alors atteint 3.589 milliards de Dollars US.

    Toutes les conditions sont à présent réunies pour favoriser les rachats, explique Ronald Sauser, responsable de la division F&A chez le Cabinet de conseil EY. Les entreprises disposent de cash et le coût du crédit n’a jamais été si bas.

    Les spécialistes observent une augmentation de 212% en 2017 !
    «2017 sera une bonne année», assure Ronald Sauser qui ajoute que de nombreuses transactions sont en préparation.

    Selon lui, les chefs d’entreprise sont encouragés par les Conseils d’Administration et les actionnaires, surtout lorsque les concurrents s’engagent dans la consolidation.

    Plein succès, chère compatriote Me Kadiatou Sow, sur un formidable créneau de la finance et du droit des affaires. God bless you.