CAF : Malaise passager ou maladie virale ?

09 août 2017 9:09:00
0

Les révélions de la FECAFOOT sur un éventuel complot contre le Cameroun ont été trop longtemps gardées. A l’en croire, il y aurait des pays tapis dans l’ombre qui ont des mauvaises intentions de tirer le tapis sous ses pieds. Si de tels coups à la vache existent au niveau de la CAF (confédération africaine de football), elle perd déjà toute crédibilité morale ? Dans ces conditions, l’acharnement aveugle du président de la CAF à régler des comptes avec certains pays a son explication.

Et si on a diagnostiqué juste, l’avenir ne présage rien de bon. Les coup bas entre les fédérations membres de la CAF et le président qui prend ouvertement parti pour les uns contre les autres en sciant la branche sur laquelle il est assis est une aberration. Vu le tempérament impulsif de Ahmad-Ahmad, il ne peut pas se guérir par auto-motivation, par la méthode Coué, il lui faudra une séance d’électrochoc.

On doit se souvenir que l’OUA (l’Organisation de l’Unité Africaine) avait éclaté sans se désintégrer dans l’affaire du Sahara occidental. Sa réviviscence n’a eu lieu qu’après 15 ans de passage dans le désert. Cela veut tout dire, même si on ne doit absolument pas mélanger des choux et des carottes et prendre des vessies pour des lanternes, on ne peut s’empêcher de tirer la sonnette d’alarme sur ce qui pourrait advenir. Un cancer est en train de se métastaser.

La thèse du complot doit être élucidée. Que disent les textes de la CAF ?