Budget: des Responsables des douanes en conclave pour évaluer leur performance en matière de mobilisation des recettes

04 juillet 2017 21:21:05
0

Après un premier conseil de direction des douanes tenu en avril dernier, le deuxième Conseil ayant réuni tous les directeurs régionaux des Douanes du pays ainsi que des directeurs techniques, s’est tenu lundi 3 juillet à Conakry, sous la houlette du général Toumany Sangaré, Directeur général des Douanes.

Il était question pour les responsables des Douanes guinéennes comme il est de coutume depuis un certain, après chaque trois mois, de se retrouver pour évaluer ensemble les performances des différentes directions régionales en matière de mobilisation des recettes conformément à un contrat de performance signé avec le gouvernement à travers le ministère du Budget.

Durant la rencontre et comme l’a souhaité le DG des Douanes, devant la presse, les différents directeurs régionaux ont, tour à tour, présenté leurs rapports d’activités qui portent, entre autres, sur la situation du personnel, celle des unités déployées sur le terrain et leur performance, des mesures prises pour le déploiement du personnel le long des frontières guinéennes avec les pays voisins et les recettes mobilisées pendant le premier semestre de l’année.

« Tous les directeurs régionaux, qu’ils soient de l’intérieur du pays ou de Conakry, sont réunis pour une réunion élargie à ces unités pour une évaluation dans l’exécution des tâches qui ont été assignées à ces directions pour les six mois de l’année 2017. C’est une tradition pour la direction générale des Douanes d’élargir le conseil de direction à tous les directeurs régionaux du pays. Pour voir ce que chaque direction a pu faire dans le cadre de la mobilisation des recettes et dans le cadre de la reforme structurelle et fonctionnelle des différentes directions régionales », a expliqué le Directeur général des Douanes.

Selon le général Toumany Sangaré, sur le plan quantitatif, toutes les prévisions ont été globalement atteintes sinon dépassées par les différentes régions. Et sur le plan structurel, a-t-il ajouté, des mesures ont été envisagées dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action de la direction générale des douanes.

Il a cependant souligné que, si une bonne partie des tâches a été réalisée, d’autres parties sont en cours de réalisation. « Il y a certaines actions qu’on n’a pas pu réaliser à cause certainement des contraintes extérieures. Sur le plan quantitatif, nous sommes globalement à près de 108% de réalisation des recettes par rapport aux prévisions du premier semestre 2017 », a souligné le Général Sangaré.

Suite à la présentation des rapports, le Conseil a donné une dernière chance aux directions dont les unités ont été moins performantes de se rattraper avant la prochaine réunion. Faute de quoi, des sanctions pourraient tomber. « Lorsqu’on constate par exemple qu’une unité n’est pas à mesure de réaliser ses promesses, parce qu’on a un contrat de performance avec le ministère du Budget, contrat qui a été décliné vers les autres unités, notamment les directions régionales et préfectorales, nous sommes à mesure de prendre des dispositions. Et ces dispositions sont prises par un conseil. Ce n’est pas moi le directeur général, c’est un conseil de discipline qui en décidera », a indiqué le DG des Douanes avant de se félicité des premiers résultats des reformes engagées par sa Direction.

« Les reformes ont commencé à porter fruit. Vous savez, lorsque déjà sur la mobilisation des recettes, nous dépassons les prévisions, parce que pour le commun des mortels, si vous atteignez les prévisions entre 97 et 100, on vous dit déjà que vous êtes dans la limite. Aujourd’hui, sur le premier semestre, nous sommes à 108%. Cela veut dire que sur ce plan, les reformes ont bien abouti, mais il y a d’autres choses à faire. Il y a la gestion des ressources humaines, la formation et la qualité du personnel qui sont en train d’être recherchées. Mais, au-delà, nous voulons une administration capable de donner un service de qualité aux usagers. Quand nous allons arriver à cela, nous pourrions dire que notre service est performant », a conclu le général Toumany Sangaré.