Bruxelles : Une délégation guinéenne à la rencontre des Guinéens de Benelux

12 novembre 2017 3:03:44
0

Dans l’après-midi de ce samedi 11 novembre 2017, une délégation tripartite guinéenne conduite par Barry Mamadou Saïtiou chef de mission et directeur-adjoint des Guinéens de l’étranger, a rencontré à la Porte de Namur à Bruxelles la diaspora guinéenne vivant au Benelux.

La délégation composée des cadres du ministère des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger (MAEGE), de l’agence de promotion des investissements privés (APIP) et de l’organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a été présentée par Aliou Diallo premier conseiller et madame Agnès Touré consule à l’ambassade Guinéé au Benelux et auprès de l’Union européenne (UE).

Prenant la parole, le chef de mission Barry Saïtiou a remercié les compatriotes et le personnel de l’ambassade pour leur disponibilité à faciliter leur mission. L’objectif de la mission est de voir comment impliquer la diaspora guinéenne dans le développement socio-économique de la Guinée, une des priorités du ministre des affaires étrangères Mamady Touré, explique-il en introduction.

La conception, l’élaboration et la mise œuvre de la politique du gouvernement en matière de gestion et de promotion des Guinéens de l’étranger et d’en assurer le suivi, procéder, en rapport avec les services consulaires, au recensement des Guinéens de l’étranger et de gérer le fichier y découlant ; élaborer et promouvoir des politiques et stratégies visant l’implication et la participation effective des Guinéens de l’étranger dans le développement de la Guinée ; mise en place du Haut Conseil des Guinéens de l’étranger, un organe consultatif sont entre des objectifs du ministère des affaires étrangères, a défendu M. Barry.

Il déplorera ensuite le manque de coordination entre son département et les nombreux Guinéens de l’étranger qui font beaucoup de projets pour aider leur famille, leur préfecture ou leur communauté alors qu’il existe une direction technique spécialement dédiée aux compatriotes vivant à l’étranger. Il a invité enfin les Guinéens présents à la rencontre à suivre l’exemple du Sénégal et du Mali où la diaspora est bien structurée et participe activement au développement socio-économique dans ces deux pays.

Madame Mireille Mugisha, responsable de projet et des relations extérieures à l’OIM dira pour sa part que son institution fait partie de la délégation dans le cadre du projet « promouvoir l’engagement socio-économique de la diaspora guinéenne de Belgique ».

Le responsable des Guinéens de l’étranger au sein de l’APIP, Mamadou Alpha Barry soutiendra que l’organisme qu’il représente est une structure qui facilite les investissements privés en Guinée et ceux de la diaspora. Ensuite, il dira qu’il est désormais possible de créer son entreprise en Guinée en 72 heures ou moins et que toutes les formalités se font en seul endroit : le guichet unique de l’entreprise.

De nombreuses questions ont été soulevées par les Guinéens présents à la rencontre notamment celles liées à la corruption, au mauvais climat des affaires, le manque d’une justice efficace, le manque de sécurité dans le pays, le manque d’électricité et l’insalubrité, etc. Tous ces problèmes constituent un frein aux investissements en Guinée, estiment nombreux de nos  compatriotes.

La rencontre a pris fin par un cocktail où les discussions ont continué avec des questions plus précises aux membres de la délégation.