Boké: la tension monte d’un cran contre les délestages, l’EDG promet de rétablir bientôt le courant

11 septembre 2017 17:17:08
0

Depuis plus d’une semaine, la ville de Boké est à nouveau plongée dans l’obscurité qui serait due à une panne survenue sur les installations de l’EDG (électricité de Guinée), a-t-on appris.

Pour se faire entendre, des jeunes mécontents ont tenté la nuit d’hier dimanche de barricader la route et de brûler des pneus.

La ville de Boké,  récemment érigée en zone spéciale économique par  décret du président Alpha Condé est toujours confrontée au manque de courant et d’eau potable.

Pour le cas spécifique du courant électrique, l’EDG ne parvient toujours pas à satisfaire entièrement les besoins des populations. Depuis une semaine, la ville est soumise à une  rotation de courant. La desserte est assurée  au rythme d’un jour sur trois.

Selon nos informations, cette panne est due à une défaillance technique de ‘’l’excitateur’ ’d’un des groupes qui alimente la commune urbaine de Boké. Pendant ce temps, des rumeurs  des nouvelles manifestations des populations courent.

La nuit dernière, certains jeunes ont  tenté de bruler  des pneus sur la route et de  barricader  les principales artères. Un des camions de la société sous-traitant,  GUITER chargé de  transporter  la bauxite de la société GAC a été caillassé par des jeunes mécontents qui réclamaient du courant.  Dans les cafés et autres lieux de rencontre, les commentaires vont bon train.

«Nous sommes fatigués de vivre dans l’obscurité et nous sommes obligés de manifester encore pour réclamer notre droit », pestait un des jeunes frustrés qui discutait avec ses amis dans un café de la place. Comment Boké peut rester sans courant ni eau avec toutes ces sociétés minières qui évoluent sur son sol, s’interrogeait plus loin une femme du nom de Fatou.

Sur les réseaux sociaux, d’autres jeunes  laissent éclater leurs colères avec des slogans comme celui-ci : ’’Pas de courant, pas de transport de bauxite’’.

Par ailleurs, de nombreux citoyens se demandent aujourd’hui à quoi sert d’ériger Boké en zone économique spéciale dès lors qu’elle continue de broyer du noir et de vivre sans eau potable dans les robinets.

C’est pourquoi de plus en plus de voix commencent à s’élever pour interpeller le président Alpha Condé afin qu’il résolve définitivement le problème de courant de Boké.

Inquiètes, les autorités locales  de Boké cherchent à décrisper la crise. Joint au téléphone, un des responsables de l’EDG affirme que les techniciens travaillent d’arrache-pied pour dépanner le groupe tombé en panne. ‘’Les travaux avancent à grand pas et bientôt le courant sera rétabli à Boké’’, a-t-il promis.

Pour rappel, le mois d’avril dernier, la ville de Boké a été secouée par des manifestions de jeunes qui réclamaient, entre autres, le courant électrique et l’eau 24 heures sur 24. Ces manifestations avaient enregistré des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels.