jeudi, 30 mars 2017, 02:45 GMT

Bountou Camara habite le secteur Biyayah, dans le quartier Almamya, commune urbaine de Boffa. Dans la nuit samedi 3 à dimanche 4 mars, elle a accouché. Après son accouchement, elle a enterré son bébé non loin de la concession familiale.

 

 

Seulement l’accouchée, Bountou Camara a eu la maladresse de ne pas approfondir le trou dans lequel il a enterré son propre bébé.  

 

C’est ainsi que dans la journée du dimanche 4 mars, des enfants ont, au cours de leur promenade, fait la découverte macabre. Car la tombe du bébé, déjà fortement profanée par des  poules qui cherchaient de quoi manger, écumait de grosses mouches noires. Dans le ciel et dans le parage, une horde de vautours, attirés par des odeurs que la tombe profanée dégageait, y rôdaient sans cesse. C’est tout ce spectacle qui finira par nourrir la curiosité des voisins qui, finalement, réussiront à percé le mystère de cette tombe.       

 

 Ayant compris la menace qui la guettait, Bountou Camara prendra la poudre d’escampette. Mais sa cavale sera de courte durée. Elle se fera cueillir quelques temps après au niveau d’un barrage à Abolya, tenu par des agents des services de sécurité qui étaient déjà alertés. Interpellée, elle a été conduite aussitôt au Commissariat de Boffa où elle a reconnu sa forfaiture. ‘’C’est un homme qui  veut de moi en mariage alors que je suis enceinte. C’est pour ne pas perdre cette opportunité que j’ai commis ce crime.’’

 

Aujourd’hui, Bountou Camara est en détention à Boffa en attendant son jugement.

Boffa, Basse Guinée

Abdoul Karim Diakité