Baccalauréat 2017 : 95 mille candidats en lice en Guinée

07 juillet 2017 22:22:48
0

Le dernier virage des examens nationaux a été entamé ce vendredi 7 juillet avec le démarrage du baccalauréat. Au total 95 mille candidats concourent à cet examen sur toute l’étendue du territoire national. Candidats, encadreurs et responsables de l’éducation œuvrent tous pour le bon déroulement des épreuves.

Dans la commune de Matoto, le lancement des épreuves a eu lieu au lycée Amed Sékou Touré, ex lycée aviation. Et c’est le ministre de l’enseignement pré universitaire Ibrahim Kalil Konaté accompagné de la première dame Hadja Djéné Condé qui a lancé les premières épreuves.

« A la population, je demande très respectueusement de continuer d’être neutre dans l’évaluation. Au sortir de ce centre, les surveillants qui sont là ne vont pas regagner leurs maisons, ils vont rester au près de leurs bureaux. Ça été comme ça à l’entrée en 7ème au BEPC et ça sera comme ça au bac parce qu’on a eu un soutien financier et technique de la part du gouvernement », a déclaré Ibrahim Kalil Konaté.

La consigne reste la même « tolérance zéro » et pour ce faire, des dispositions nécessaires sont prises dans ce cadre rappelle le directeur national de l’enseignement secondaire., Abdoulaye Dianrougha Diallo. « Chaque candidat a son sujet, on a effectué aussi une très bonne sélection des personnes qui vont superviser le baccalauréat depuis le centre jusqu’au niveau national. Les consignes sont données fermes pour veiller à ce que les téléphones ne rentrent pas dans les centres même pour les surveillants. Le dispositif qui est mis en place depuis longtemps est respecté et dans les deux semaines qui suivent, le résultat va être proclamé », a-t-il martelé.

De leurs côté, les candidats se disent fin prêts pour affronter les épreuves. Ils ne cachent pas leur optimisme. « La morale est en place, nous sommes motivés à affronter les sujets. On ne dira pas qu’on a achevé les programmes mais on est allé très loin. Donc on espère qu’ils vont nous donner des sujets dans ce qu’on a pu voir en classe », souhaite une candidate.

Pour sa part, Hadja Djéné Condé a mis l’occasion à profit pour distribuer des médicaments et mettre à la disposition de 35 centres d’examens des médecins qui vont veiller sur la santé des candidats et apporter les premiers soins à ceux qui en auront besoin.

« C’est un projet qu’on a lancé depuis 2012. C’est-à-dire distribuer des médicaments et veiller à ce que les citoyens utilisent à bon escient ces produits. Et cette année, sur invitation du ministre de l’enseignement pré universitaire, nous avons profité pour passer dans les centres afin de véhiculer ce message », a expliqué l’épouse du chef de l’Etat.

Après la fin des premières épreuves, des candidats ont exprimé leur satisfaction. Kandé Mamady qui fait les sciences sociales confie : « Aujourd’hui, on a composé dans deux matières, à savoir les mathématiques et l’économie. Les sujets étaient abordables bien sûr pour un candidat qui a révisé. Le sujet d’économie par exemple est un sujet d’actualité, il portait sur le chômage », a-t-il précisé.

Lancé ce vendredi, le baccalauréat va se poursuivre jusqu’au mardi 11 juillet 2017.