Bac à Fria: une fin d’examen émaillée par plusieurs malaises chez des jeunes filles

12 juillet 2017 18:18:17
0

Comme partout en Guinée, le baccalauréat unique, session 2017 a pris fin le mardi 11 juillet dans la cité de l’alumine, a constaté le correspondant local de Guinéenews sur place.

Il faut rappeler que l’unique constat s’est dégagé dans l’ensemble des trois centres d’examen, a été l’envahissement des agents de santé  par des candidats qui se plaignaient de malaises tels que les vomissements, les douleurs abdominales, des fièvres.

Au centre Josip Broz Tito, une candidate n’a pas pu affronter l’épreuve de Philosophie à cause d’une gastrique sévère. Au centre Hadja M’Mah Camara où  deux surveillantes et une candidate ont été expulsés, six candidates dont une en état de famille, avaient du mal à se tenir débout. Une situation qui a d’ailleurs semé la panique chez la déléguée, les surveillants et les secrétaires.

En dehors de ces malaises qui ont pris en charge par des agents de santé, la déléguée, Sayon Kéita s’est globalement félicitée du déroulement de cet examen avant de relever quelques difficultés et irrégularités dont ils ont confronté dans ce centre M’Mah Camara.

“En termes d’organisation, tout allait bien surtout pour les deux premiers jours. Les dispositions prises étaient bien respectées. Mais c’est le lundi au troisième jour que j’ai surpris une candidate avec une partie du sujet traité que j’ai récupérée tout en prenant à témoin le chef du Centre. C’est par après que j’ai expulsé les deux surveillants et la candidate qui étaient impliqués dans cette fraude. S’agissant de la quatrième et dernière journée, les cas de vomissement, de maux de ventre et de tête étaient fréquent. Mais, ce qui nous a apeuré le plus, ce sont le cas des six candidates qui sont tombées par crise entre 12h et 13h dont une  en état de famille. On craignait beaucoup pour son cas, mais avec le citron, on a pu les sortir de ces malaises « , a-t-elle déclarée.

Au sortir de salle d’examen, les candidats avaient des avis partagés sur l’ensemble des sujets traités.

Soumah Mafoudia, candidate en Sciences sociales, estime que les sujets étaient abordables et espère ainsi décrocher son bac.

A la différence d’elle, Djénab Dramé qui est candidate en sciences mathématiques, affirme que les sujets ont été un peu difficiles. Toutefois, elle compte sur un miracle de Dieu pour décrocher son bac.

Pour sa part, le Directeur préfectoral de l’éducation de Fria, Moriba Sidibé, qualifie de réussite l’organisation de ces examens du baccalauréat unique dans sa juridiction. ‘’C’est avec grande satisfaction et soulagement que je j’assiste à la fin des épreuves du baccalauréat. Cette année, les trois examens se sont bien déroulés dans de bonnes conditions et je remercie l’ensemble des acteurs qui ont participé au bon déroulement de cet examen notamment les autorités préfectorales et communales, les enseignants qui ont tout donné, les parents d’élèves, nos partenaires, la presse qui nous accompagnés, l’APEAE, la société civile, le syndicat… Cette année, la façon d’aborder l’examen sans les moyennes de cours est une particularité et avec cette façon, nous comptons avoir un bon pourcentage”, affirme le DPE qui espère pouvoir corriger toutes imperfections qui ont caractérisé le bac de cette année.

Il faut enfin noter que la particularité du baccalauréat unique cette année à Fria, a été le fait que tous les trois délégués envoyés dans les trois centres, étaient des femmes et les surveillants ont reçu leurs primes avant la fin de la dernière épreuve.