mardi, 28 mars 2017, 13:55 GMT
Amadou Camara

Correspondant à Boké, Basse Guinée

Amadou Camara

Boké : Les maux dont souffre la jeunesse, étalés devant deux ministres guinéens

dim, 26 Mar 2017, 19:59

C'est à la faveur de la finale du tournoi inter quartier de football jouée ce samedi 25 mars au stade du 1er mai de Bokė que le porte-parole de la jeunesse communale Thierno Mafouze Sow a sollicité auprès des autorités  guineennes,  la desserte de la ville de Bokė en courant électrique et en eau potable 24h sur 24. Dans un stade archi comble, il a prononcé son discours en présence de deux membres du gouvernement notamment le ministre Bourema Condé de l'administration du territoire et son homologue des sports, de la culture et du patrimoine historique Siaka Barry, entourés du gouverneur et des prefets de la region de Bokė, a-t-on constaté sur place.

Lire plus

Boke: la grève des enseignants suivie à la lettre dans les écoles

lun, 13 Fév 2017, 15:17

Les enseignants des écoles publiques et privées de Boke ont suivi le mot d'ordre de grève lancé ce lundi  par l'intersyndicale de l'éducation. Les cours ont été paralysés dans toutes les écoles. Du Lycée Filira, en passant par le Lycée Yomboya et des écoles primaires de la commune urbaine, le mot d'ordre de grève a été observé à la lettre. 

Lire plus

Affectation des enseignants: pas de départ pour des contractuels d’Etat en situation de classe (cadre MEPU)

lun, 6 Fév 2017, 23:09

A moins d’une semaine de la reprise des cours dans les établissements d’enseignement pré-universitaires, les autorités scolaires s’activent sur le terrain dans la répartition des nouveaux  enseignants admis au dernier concours de recrutement à la fonction publique, a constaté sur place Guinéenews.


En mission à Boké, Alpha Mahmoud Diallo, le Directeur national de l’enseignement élémentaire, a déclaré ce lundi 6 février à la presse locale que les affections seront basées sur un certain nombre de critères.

A propos des contractuels d’Etat en situation de classe,  il a déclaré  qu’ils seront maintenus à leurs postes. « La circulaire est claire, les contractuels d’Etat en situation de classe, doivent être confirmés dans leur juridiction pour ne pas perturber la situation actuelle», a rassuré Alpha Mahmoud Diallo qui a également précisé que sa mission à Boké n’est pas de se substituer aux DPE ou à l’inspecteur mais plutôt  de  les appuyer pour assurer une répartition juste des enseignants.

 «Nous avons recruté cette année 5000 enseignants qui sont repartis entre les régions administratives. Les listes sont arrivées au niveau des inspections régionales de l’éducation. Nous sommes en mission d’appui dans la région de Boké pour assurer une répartition juste  des enseignants, entre les différentes directions préfectorales de l’éducation de la région », a-t-il expliqué.


Poursuivant, le Directeur national de l’enseignement élémentaire dira que les enseignants qui ont été mutés de Conakry pour les régions, sont repartis dans chacune des directions préfectorales de l’éducation conformément à un quota officiel qui doit être respecté par tous.

A la faveur de sa mission dans la région, il sillonnera l’ensemble des Directions Préfectorales de l’Education ainsi que l’IRE de Boké pour que d’ici le  13 février prochain, tous les enseignants soient mutés et qu’ils soient à leurs postes.

Aux ‘’petits malins’’, le directeur national de l’enseignement élémentaire martèle : ‘’…les enseignants engagés (instituteurs et professeurs) ne viennent pas pour remplacer les malades ou des gens qui préfèrent prendre leurs salaires sans travailler. Ils sont venus pour augmenter le taux de
scolarisation et combler nos besoins.»

Il faut rappeler qu’ils sont au total 368 enseignants de l’élémentaire contre 240 professeurs du secondaire qui sont mis à la disposition de l’inspection régionale de l’éducation de Boké et qui attendent leurs affectations. Parmi ceux de l’élémentaire, la DPE de Koundara bénéficiera de 119, celle de Boffa, 65. Quant à celles de Gaoual, Fria  et Boké, elles auront respectueusement 130, 22 et 52 enseignants de l’élémentaire.


 

Lire plus

Paralysie des activités à la Mairie de Boké : les populations en paient les frais

jeu, 19 Jan 2017, 16:26

Le poids de la crise qui secoue la commune Urbaine de Boké, ces derniers temps, se fait sentir par les populations. Quelques jours après la suspension de l'équipe de la délégation spéciale par le préfet de Boke, les activités de l'état civil sont totalement paralysées. Les actes de mariage,  de naissance et des jugements supplétifs sont en souffrance et ne sont plus délivrés aux bénéficiaires. 

Lire plus