Assemblée générale de l’UNR : Boubacar Barry tâcle Sidya Touré et Cellou Dalein

09 juillet 2017 12:12:16
2

Boubacar Barry, président de l’Union nationale pour le renouveau (UNR), a présidé l’assemblée générale de son parti ce samedi 8 juillet à Nongo, dans la commune de Ratoma.

Ministre de l’Industrie, des petites et moyennes entreprises (PME), Boubacar Barry s’est dit fier d’avoir rejoint le président Alpha Condé. Un choix, dit-il, fortement décrié à l’époque, mais que ceux qui l’avaient critiqué pour cette décision ont fini par rejoindre aussi le même Alpha Condé.

« Je suis très fier d’être à la tête de l’UNR parce que je sais que nous sommes sur le bon chemin. Nous avons choisi hier d’accompagner le président Alpha Condé. Mais quand on a fait notre choix, qu’est-ce qu’ils n’ont pas dit ? Nous avons été insultés. Mais finalement, qui a eu raison ? » s’interroge-t-il, avant de faire allusion à Sidya Touré nommé haut représentant de l’Etat et Cellou Dalein Diallo (sans les citer nommément, ndlr) reconnu officiellement chef de file de l’opposition. Ce dernier a été souvent critiqué pour avoir demandé de faire confiance à Alpha Condé jusqu’à la preuve du contraire. Sidya Touré l’a même qualifié de haut collaborateur d’Alpha Condé.

« La plupart de ceux qui étaient contre cette dynamique de rassemblement hier sont dans la dynamique de rapprochement aujourd’hui. Certains sont des hauts partenaires, d’autres sont des hauts collaborateurs et j’en passe », a-t-il indiqué, justifiant ainsi la bonne décision de son parti.

« Donc, a-t-il poursuivi, ça veut dire que nous avons eu la bonne vision, parce que nous sommes conscients que la Guinée est une et indivisible. Ce n’est pas une communauté qui fera la Guinée, mais ce sont tous les Guinéens qui feront ce qu’elle doit être. C’est pourquoi, l’objectif que nous avons c’est de rassembler tous les fils de la Guinée. Je n’ai pas dit de rassembler toutes les ethnies de la Guinée, parce que moi je considère qu’il n’y a pas d’ethnie en Guinée. C’est rassembler tous les fils de la Guinée pour que nous fassions un. C’est Dieu qui sait qui viendra demain pour orienter les destinées de notre nation, mais nous devons faire de manière à ce que toute construction qui se fait, le soit dans la dynamique nationale. C’est pourquoi nous avons choisi d’accompagner le Pr Alpha Condé. », affirme-t-il.

Il a conclu en réitérant son soutien au président Alpha Condé.

  • CONDÉ ABOU

    Continuez à philosopher sur tout ce que vous voulez alors que l’avenir de la Nation est en jeu et que c’est de cela dont il s’agit. Il ne s’agit d’aucune logique personnalisée et qui s’appellerait Alpha Condé, Cellou Dalen Diallo, Lansana Kouyaté ou Sidya Touré.

    Continuez à vous murez derrière toutes les accrobaties et habillages du discours politique négationniste face à la Constitution, c’est encore votre droit le plus absolu de le faire. Chacun peut même s’habiller de peaux de léopards pour aller dans le théâtre populaire. Tant pis.

    Si vous croyez un seul instant que ceux qui conseillent au Président de la République, de scier la branche sur laquelle, tout son système politique est assis, lui rendent le meilleur service, c’est encore votre droit absolu de le croire.

    Mais retenez une seule évidence sur laquelle vous devriez méditer, c’est que le monde est en train de changer à la vitesse grand V, aussi bien en Afrique qu’en France sur laquelle beaucoup avaient misé en 2010, pour qu’elle intervienne dans le débat politique Guinéen à la veille et pendant les élections présidentielles. Simplement pour faire porter à la France, toute la responsabilité dans la suite des évènements.

    Dieu fait ce qu’Il veut et Il sait très bien le faire. Le Président Emmanuel Macron, ne resemble ni à Mr. François Hollande ni aux actuels dirigeants de l’International Socialiste. Vous risquez de vous réveiller sur une catastrophe dont vous n’en sortirez pas heureux en 2020, puisque l’on comprend bien, que vous prenez le pays pour une tribune du théatre et de la soupe populaires.
    Dieu merci, beaucoup de Guinéens ont été à l’École, et savent lire et écrire. Nous ne sommes aucunement dans un bal populaire en 2017.

    Retenez très bien qu’il n’y aura aucun Plan B en 2020, quoi que vous vouliez pour ce pays.
    Retenez que tous ceux qui ont poussé honteusement le Président Mamadou Tandja au Tazartché (le mandat présidentiel illimité), sont encore en prison au Niger.

    Retenez que ceux qui ont inventé le projet de modification Constitutionnelle de l’article 37 au Burkina Faso, pour faire plaisir au Président Blaise Compaoré et continuer dans la soupe populaire, sont encore en prison dans cet autre pays de la Sous région.

    Retenez qu’au Sénégal, ceux qui ont poussé le Vieux Gorki à la faute monumentale, sont encore en train de méditer sur leur projet de dévolution monarchique et de modification Constitutionnelle de 2012.

    Retenez qu’en Côte D’Ivoire, et même au Sénégal, aucun des 2 Chefs d’Etat, (Alhassane Ouattara et Macky Sall) n’a fait planer le moindre doute quant à leur determination individuelle à rendre le pouvoir à leur Nation, dès qu’ils auront accompli leur 2ème Mandat présidentiel.

    Loin de la Guinée, au Congo Kinshasa, ce n’est pas moins d’une vingtaine de Membres du Gouvernement et du camp présidentiel de Mr. Joseph Kabila qui sont actuellement sous les sanctions internationales, privés quasiment de toute liberté de manoeuvre, en raison de leur refus de respecter la lettre et l’esprit de la Constitution et du Code électoral dans leur pays.

    Il vous est loisible de raconter votre vie sur les tribunes de la soupe populaire de Conakry, et de demander au Président de la République de s’inspirer des exemples du vétéran Robert Mugabé ou d’un certain Paul Kagamé. Pourquoi pas ? Ceci dit, Octobre 2020, c’est dans moins de 6 semestres !

    Si vous croyez que nous et tous les autres compatriotes, qui avons des avis politiques différents, sommes devenus des ennemis du Président Alpha Condé et pour lequel nous avons apporté bec et ongle notre soutien inconditionnel en 2010 et 2015, il vous est loisible de demander au Président de la République, d’augmenter le bifteck. Il ne ferait que du bien à la soupe populaire.

    La suite on la verra en 2020, si Dieu le veut.

  • Ibrahim

    Voila le genre de « cadres » que la Guinée a ! Il est incapable de comprendre une tournure ironique simple de CDD pourtant il a grandi au Sénégal en partie. Quel rapprochement ? Alpha Condé est en fin de mandat, pourquoi l’adversité serait la meme qu’au début? Pour un politicien, c’est pitoyable de ne pas comprendre cela. AC n’est plus pour CDD et les autres un concurrent direct donc ils recadrent leur stratégie. Boubacar Barry est connu pour son opportunisme et vénalité qu’il tente de justifier aujourd’hui avec des raccourcis intellectuellement médiocres. Il n’a aucune vision. Pour se battre il faut être deux! Si AC a fait semblant de tendre la main, il voulait que CDD ne le teste pas? Ce sont ceux qui parlent de communauté qui sont des « ethno » ! Meilleur ami de Dadis, il n’a pas eu la dignité de tenter de retrouver sous le CNDD les restes de son papa tué par AST pour qu’au moins sa pauvre vieille maman et sa famille puissent faire leur deuil Quel fils indigne! .