Apparition du charbon à Koubia : les autorités sanitaires locales font le point de la maladie

04 mai 2017 14:14:30
0

Suite au décès d’une personne qui aurait consommé de la viande infectée par le virus du charbon bactérien, les spécialistes de la santé se sont vite mobilisés pour tenter de circonscrire la maladie qui avait fait en 2014 plusieurs victimes à Koubia, a constaté Guinéenews.

Epaulée par des agents de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’équipe régionale d’alerte et de riposte aux épidémies (ERARE) de Labé, qui est placée sous l’autorité de Dr Abdoulaye Tounkourouma Baldé, le chef de la section prévention et lutte contre la maladie à la DRS (direction régionale de la santé) de Labé, s’est aussitôt transportée sur les lieux pour faire le point de la situation.

«C’est avec les cadres de l’OMS, de la santé de Koubia et la DRS de Labé que nous avons ensemble fait l’investigation. Il a donc été considéré cas suspect, toute personne manifestant brutalement les symptômes d’une des formes cliniques de la maladie. Le résultat de notre investigation suite à la consommation de la viande du bœuf qui a été immolé révèle que cinquante personnes ont consommé la viande dans le village de Madina Niannou (sous-préfecture de Matakaou). Cinq ont développé la maladie pour un taux d’attaque de 9 %. Les cas se trouvaient dans 6 familles de Madina Niannou. Le taux d’attaque le plus élevé était de 29 %. Les premiers symptômes sont apparus après le quatrième et le septième jour après la date de consommation de la viande (le 1er avril 2017). Parmi ces malades, un a été hospitalisé à l’hôpital régional de Labé. Donc c’était lui le cas identifié et c’était lui  qui était aussi le propriétaire de l’animal. Il a été celui qui a égorgé l’animal malade et qui est décédé par la suite », a-t- déclaré.

Ainsi, tous les cas suspects ont vite été pris en charge au niveau du centre de santé du village. La victime, quant à elle, a été enterrée dignement et de manière sécurisée précise le Coordinateur de l’équipe ERARE de Labé qui ajoute que plus de cinq cents habitants du village ont été sensibilisés sur les modes de prévention et de contamination du charbon bactérien.

Pour tenter de freiner la propagation de cette maladie, des dispositions urgentes ont été prises à en croire Dr Abdoulaye Tounkourouma Baldé le chef de la section prévention et lutte contre la maladie à la DRS de Labé.

«Les carcasses de deux vaches mortes par suite du charbon, ont été incinérées puis enterrées par le service vétérinaire. Tous les autres bœufs ont été mis en quarantaine. 118 bovins, 27 ovins et 25 caprins ont été vaccinés dans la zone. Il y a eu une mise à disposition de médicament par l’équipe ERARE pour la prise en charge, s’il y a de nouveaux cas qui s’annoncent »,a-t-il annoncé.

Ensuite, des recommandations ont été faites par les spécialistes de la santé au nombre desquels  le renforcement  de la surveillance épidémiologique en santé humaine, animale et environnementale pour la sécurité sanitaire globale.

Il a été aussi recommandé de suivre les autres personnes ayant consommé la viandé infectée, d’organiser  annuellement une campagne de vaccination pour les animaux de la préfecture de Koubia pendant trois années consécutives.

Parce que les foyers de charbon sont toujours à Koubia, a déclaré Dr Baldé  qui annonce qu’il y aura une sensibilisation continue de la population sur le contrôle par le service vétérinaire de tout abatage avant toute consommation.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.org