Alpha Condé : «L’opposition guinéenne est une opposition particulière»

28 novembre 2017 15:15:13
1

Invité hier dimanche 27 novembre 2017, dans une émission chez nos confrères de la chaine de télévision Africa24, le président guinéen Alpha Condé a abordé toutes les questions liées à la vie sociopolitique et économique de son pays.

En abordant la question sur la situation du dialogue politique en Guinée, Alpha Condé a d’abord précisé que le rôle de tout chef d’Etat est de maintenir un climat de paix dans le pays. Mais à l’en croire, l’opposition guinéenne est composée d’anciens Premiers ministres, est une opposition toute particulière.

«Il est de l’obligation et du devoir d’un président de faire en sorte que son pays soit en paix et tranquille. Parce que l’on ne peut pas développer un pays s’il n’y a pas la tranquillité et le calme. Mais ce qu’il faut savoir est que l’opposition guinéenne, contrairement aux autres pays, est une opposition particulière. L’essentiel de l’opposition guinéenne est formé par des anciens Premiers ministres. Donc, des gens qui n’ont jamais milité. Ils ont été nommés à ces fonctions par Conté et après, ils ont créé leurs partis », dira le locataire de Sekouthouréya qui a par la suite promis de publier le bilan de ses opposants. « Ce sont eux qui ont géré le pays, nous allons présenter bientôt leurs bilans parce que je m’étais opposé à cela », menace-t-il.

Poursuivant, le président Condé accusera, en outre, ses opposants de mettre les enfants dans la rue pour empêcher que le pays avance.

« Comme ils ont su que la Guinée avance sous ma direction, ils ont commencé par mettre les enfants dans la rue pour empêcher qu’on avance. Parce que dès qu’on dit sur les médias étrangers qu’il y a des manifestations, les bailleurs de fonds seront inquiétés. Moi, j’ai été opposant pendant 50 ans et j’ai manifesté sans casser même un vélo. Aujourd’hui, lors des manifestations de l’opposition, on casse des voitures, des vélos des maisons… tout cela pour qu’il y ait des morts. Mais malgré tout cela et l’apparition d’Ebola, nous avons pu quand même atteindre les objectifs économiques», a-t-il rappelé.

Et d’ajouter : «aussi, il est du devoir du président de la République, quel que soit le comportement de l’opposition, responsable ou irresponsable, de faire en sorte qu’il y ait un minimum d’accord pour maintenir le pays en paix. Donc, je dis clairement que tout ce qu’il y a comme accord entre l’opposition et le gouvernement, je m’en fais le garant. Mais cela ne veut pas dire que si l’opposition demande quelque chose et que la majorité n’est pas d’accord, que cela sera appliqué. Je leur ai dit, je suis le garant de tous les accords mais s’il y a des points de divergence, les discussions vont continuer. Le cadre du dialogue sera donc maintenu mais la réalité est que l’opposition voit que la Guinée avance et ils (les opposants NDLR) savent que si le gouvernement continue de travailler, ils seront complètement déclassés parce que les gens diront qu’ils ont géré ce pays et ils n’ont rien fait. »

  • SADIO BARRY

    <>

    Faux, Monsieur Alpha Condé ! Le RPG a saccagé le domicile du Ministre de l’intérieur A. Réné Gomez, détruit les bâtiments administratifs et les archives de Siguiri, organisé une rebellion en 2000/2, un attentat contre le cortège du Président Conté en 2005, des pogroms anti-peuls en 2010.