« Alpha Condé a effectué 122 voyages depuis 2014 », dixit Ousmane Gaoual

22 octobre 2017 22:22:14
2

S’exprimant en marge de l’assemblée hebdomadaire de l’UFDG,  le député uninominal de Gaoual a brocardé les multiples déplacements du président Alpha Condé à l’extérieur depuis qu’il est à la tête du pays. Selon Ousmane Gaoual Diallo, Alpha Condé a réalisé son ‘’rêve d’enfance’’, celui de faire le tour du monde.

« Depuis 2014, Alpha Condé a effectué dans un peu moins de 4 ans 818 927 km. Il a visité 38 pays différents, 122 voyages parmi lesquels 62 sommets bilatéraux. Quatre-vingt dix (90) parmi ces visites auraient pu être effectués par un Premier ministre ou le ministre des Affaires Etrangères.
Il a utilisé en moyenne 345 millions de francs par déplacement. En comparaison, l’ancien président des États-Unis Barack Obama en 8ans, n’a effectué que 56 voyages à l’étranger. Lansana Conte lui, en vingt ans, n’a effectué que 182 000 km. Notre Magellan national, au mois de septembre, a fait Conakry-Addis-Abeba, Conakry-Pékin, Conakry- New York, Conakry-Ryad, Conakry-le Qatar, Conakry-Kazakhstan…ponctué par des allers répétitifs à Paris. Donc 154 000Km, soit 4 fois le tour de la terre. Il vient ainsi d’exaucer ses vœux d’enfant », a révélé le député uninominal UFDG de Gaoual.

  • CONDÉ ABOU

    Vous ne comprenez absolument rien du tout des vrais problèmes qui sont en face du Président de l’UFDG, et vous tirez inutilement cette formation politique vers le bas.

    Ces chiffres ne servent à rien du tout en termes de pertinence et de résultats dans le combat politique, au regard du fonctionnement de la gouvernance publique dans ce pays depuis des lustres.

    C’est tout le fondement de la fonction présidentielle qui est en cause et je ne vois pas en quoi, s’y attaquer en ce moment précis, pourrait rendre un quelconque service au Président de l’UFDG.

    L’on pourrait faire autrement le raisonnement. Lorsque l’UFDG sera au pouvoir en 2020, si Dieu le veut, et en vertu des pouvoirs que confère au Président de la République la Constitution hyper présidentielle de ce pays, El Hadj Cellou Dalen Diallo, pourra en faire autant, pourvu qu’il en apporte des résultats pour le pays !

    Et même plus, s’il juge qu’il est de son intérêt de se servir de ce levier pour construire son projet de société et qui passe forcément par l’ouverture sur l’international. Nous, en ce qui nous concerne, notre prière à Dieu est qu’Il accorde une chance historique au Président de l’UFDG pour arriver à la tête du pays, par le jeu démocratique et l’alternance politique apaisée en 2020.

    Ce sera en ce moment une belle occasion de voir les changements majeurs qu’il apportera à la doctrine de la gestion de l’Etat et sur la gouvernance publique dans ce pays.

    Objectivement parlant, je ne vois pas comment dans ces conditions, peut-on attaquer le Chef de l’Exécutif sur des considérations de ce genre de statistiques des déplacements présidentiels à l’étranger. En quoi, une telle analyse peut-elle servir la cause de l’UFDG, auprès de l’électorat populaire dans les différentes regions du pays ?

    Avez-vous la possibilité au plan juridique d’attaquer les budgets des voyages présidentiels ? Je ne crois pas du tout.

    Et puis, il y a plus important pour le Président de l’UFDG dans la perspective de 2020.
    Que l’on veuille ou pas, sauf catastrophe, les élections présidentielles de 2020, seront organisées par le Chef actuel de l’Exécutif. Même s’il n’est pas candidat, en vertu des dispositions de la Constitution actuelle, c’est lui qui organisera les élections présidentielles à venir.

    De mon point de vue, il serait souhaitable et logique, d’être plus prudent et efficace à ne pas faire comme si l’UFDG n’a pas de grands défis à relever dans ce sens, ou comme si l’UFDG n’a rien en face de sa formation politique sur le terrain ou comme si les élections iront comme une lettre à la poste.

    Les jeux sont très compliqués Monsieur le Député, et vous voyez très bien, comment une puissance Européenne est en train de prendre quasiment toute seule, et progressivement tous les secteurs économiques clés du pays sous les yeux de tout le monde !

    Prenez un à un les secteurs clés de l’Économie. Si vous croyez que tout cela est rien du tout pour un candidat à la présidence en Afrique, je crois que vous n’aurez absolument rien compris des forces les plus dangereuses en attente sur le terrain.

    Je crois qu’il est très important de tenir compte du rapport des forces qui permet de gagner de façon optimale. Cela passe par le travail de communication en interne comme en externe, et de rassemblement sur le long terme afin de mettre tous les atouts possibles du côté d’El Hadj Cellou Diallo dans un pays aussi sociologiquement complexe et insondable, pour parler dans le politiquement correct.

    Je suis persuadé que vous aurez besoin du maître actuel du jeu politique en Guinée en 2020. Il est extremement coriace et patient pour ruiner ses adversaires politiques dans un pays comme la Guinee. L’UFDG a-t-elle besoin de payer au prix le plus fort sa victoire en 2020 ? Je ne crois pas.

    Un Président démocratiquement élu en Guinée, peut changer toute la doctrine dans la conduite de la gouvernance publique en l’espace de 18 mois. C’est tout dire.

  • Pigoss Camara

    On ne peut pas en vouloir au président de la république de se rendre à l’étranger;ces déplacement font partie de ses fonctions, à partir du moment où ,ce n’est pas du tourisme qu’il fait