Alerte/le pont Konkouré sur la nationale n01 Kindia-Mamou: de gros risques pour la circulation

30 septembre 2017 19:19:22
0

Le pont Konkouré est situé au PK 22 de Mamou en direction de Kindia.  Cet ouvrage, aussi vieux que la route qui le traverse, fait partie des principaux points noirs répertoriés par la compagnie sécurité routière de Mamou qui gère la circulation à ce niveau.

Aux dires du chef d’escadron Yakhouba  Soumah,  commandant adjoint de cette unité, ce pont reste l’un des plus dangereux pour les usagers sur leur parcours.  D’où que l’on vienne, on aborde cet endroit avec un effet de surprise des plus inattendus. Une longue descente qui s’accentue de virages successifs et dangereux. C’est pendant que le conducteur se démène à passer ces écueils que le pont apparait soudainement devant lui, dans une courbe !

Aucune signalisation, ni verticale, ni horizontale, aucun ralentisseur, aucune glissière de sécurité, aucun parapet. En somme, rien pour annoncer l’ouvrage encore moins indiquer ses délimitations.

Tous les conducteurs le reconnaissent volontiers : cet endroit les surprend toujours. Ils en parlent avec une certaine hésitation mêlée de crainte, comme pour se réjouir d’avoir franchi un obstacle de taille et s’inquiéter d’avoir encore à l’affronter au retour.

De nombreux accidents s’y produisent à tout moment. La gendarmerie routière relève une gamme variée de facteurs à l’origine de ces catastrophes routières à répétition. Parmi eux, l’excès de vitesse, la circulation à gauche, les croisements et dépassements défectueux. Selon le chef d’escadron Yakhouba Soumah, les risques d’accident s’accroissent lorsque la visibilité est réduite et la chaussée glissante.

Les autorités sous-préfectorales de Konkouré ont implanté un lampadaire à ce niveau pour éclairer la zone. Cette initiative a contribué à renforcer la sécurité d’autant que les usagers roulant la nuit, sont alertés à leur arrivée sur les lieux.

Cette solution, quoique appréciable, n’est que palliative.

 

Devant l’urgence du sujet, c’est au département des TP (Travaux Publics) qu’il revient d’apporter les correctifs nécessaires pour rendre cet endroit moins dangereux pour la circulation.

Le plus tôt serait le mieux, pour le bien de tous !