Ahmad, patron de la CAF, aborde les questions qui fâchent : CAN 2023 et audit

07 novembre 2017 8:08:28
0

En marge de sa visite à Conakry, le président de la CAF, Ahmad, a parlé de son séjour, de l’organisation de la CAN 2023 et de l’audit de gestion du football guinéen.

« Cette visite est symbolique »

« J’ai  donc eu l’honneur aujourd’hui d’être reçu par le président de la République, Pr Alpha Condé pour présenter nos respects et lui demander la bénédiction », a-t-il entamé sa conférence de presse. « C’est une visite très symbolique », a-t-il enchaîné.

« Nous avons aussi fait le tour sur ce qui se passe en Guinée et les préparatifs de la CAN 2023… La CAF, officiellement, n’a jamais mis en doute l’attribution des CAN 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d’Ivoire et 2023 à la Guinée. Mais, la CAF est à l’écoute de sa base. On vient d’organiser récemment le symposium au Maroc où tous les acteurs du football se sont réunis pour discuter de la manière de gérer le football africain. Vous allez voir pendant quatre ans que je ne faillirai jamais à mes engagements. S’il y a un changement, je reviendrai à la base pour prendre une décision et j’expliquerai aux gens pourquoi nous avons modifié. Mais nous devons tous respecter nos engagements parce que c’est à travers ces engagements que nous sommes élus. On a écouté, ils veulent aller dans ce sens et ça serait un grand risque pour les responsables de changer cet engagement.

« La balle n’est plus dans notre camp, mais chez les pays hôtes »

« Je vous garantis que l’Afrique possède des pays qui peuvent abriter les CAN quel que soit le délai. Donc, la balle n’est plus dans notre camp, mais dans le camp de ces pays hôtes. Voilà ce dont le football africain a besoin. Vous êtes disposés à respecter les cahiers de charge, vous organiserez la CAN, dans le cas contraire, il y a un cahier de charge, on vous la retire et on la donne à un autre pays. Et nous ne pouvons pas accepter que nos stars africaines dorment dans des hôtels qui ne sont pas convenables et il faut aussi des hôpitaux pour des urgences…

J’estime que la Guinée est engagée à travers ce qu’on a entendu avec le chef de l’État. Il y a un geste qui est très significatif. C’est que la Guinée a mis en place son comité d’organisation avant même le Cameroun qui organise la CAN 2019. Je pense qu’elle respectera bien son chronogramme. Nous sommes des responsables. Par conséquent, nous avons le droit de s’inquiéter de l’organisation des coupes d’Afrique parce que si ça ne marche pas, c’est la CAF qui est pointée du doigt… La CAF n’a jamais mis en doute l’attribution de la CAN 2023 à la Guinée… », a-t-il prévenu.

La CAF n’acceptera pas la dilapidation de l’argent destiné au football

Parlant de l’audit en Guinée, Ahmad salue la démarche de la fédération guinéenne de football. « Nous avons prôné la bonne gouvernance à la CAF, à travers la mise en place d’un mécanisme de transparence. C’est une obligation. Nous ne pouvons pas accepter que l’argent destiné au développement du football, soit dilapidé. Toutes les fédérations sont assujetties à cette obligation. On félicite donc la FEGUIFOOT par ce que cela y va du développement du football guinéen. Il est important de savoir comment les ressources allouées aux fédérations soient gérées », a-t-il conclu.