Affaire de vente de produits avariés : deux contrôleurs dépêchés à Tougué.

21 juin 2017 9:09:41
0

Une mission du ministère du commerce a séjourné à Tougué le Mardi 20 juin 2017 ce, suite à notre article publié le 14 juin dernier qui avait pour titre : Tougué du lait périmé sur le marché. L’objectif de la mission était de s’enquérir des réalités du marché local par rapport à la vente du lait en sachets.

Cette mission, comprenant l’inspecteur contrôle qualité et normes de Labé, Alassane Fady DIALLO et l’analyste au laboratoire de contrôle qualité de Matoto, Amadou SYLLA, a eu une rencontre avec le correspondant de Guinéenews au bureau du préfet de Tougué qui avait à ses côtés le secrétaire général chargé des affaires administratives, et quatre membres de la chambre  préfectoral de commerce.

D’entrée, le préfet a entendu le correspondant de Guinéenews qui est revenu en détail sur le contenu de l’article, les circonstances dans lesquelles il a récolté les informations et les multiples appels qu’il a reçu de la part de l’inspecteur régional du commerce, du président de la chambre de commerce ces derniers jours.

D’après les explications fournies, le préfet a regretté la non-circulation de l’information entre lui, le président de la chambre de commerce et les autres membres, précisant qu’il a appris la découverte du lait « avarié », à travers Guinéenews.

Ainsi, après avoir pris les sachets que nous détenions, il a affirmé que ce produit n’est pas périmé mais avarié. Cette version a été soutenue par les membres de la mission qui ont déclaré qu’un produit dont la date de péremption n’est pas dépassée n’est pas périmé mais avarié.  Pour Alassane Fady DIALLO, le Vita-lait découvert était donc consommable jusqu’en décembre 2017 selon ce qui est écrit sur l’emballage. Il reconnait tout de même que le contenu était  mal conservé.

Quant à Amadou SYLLA, il affirme que « l’alimentation constitue un problème  de santé majeur et qu’un produit mal conservé peut affecter la santé du consommateur », a-t-il précisé. Et d’ajouter. «  Nous allons envoyer l’échantillon du Vita lait au laboratoire pour vérifier si effectivement il n’y a pas eu de falsification ou autres chose avant l’emballage. »

Il faut d’ailleurs souligner qu’après vérification au marché de Tougué, la mission a découvert des bouteilles de 3X, de Tonic et de Réactor dont les dates de péremption sont dépassées. Conséquence, leur hiérarchie respective ont promis de retourner les bouteilles à Conakry.

Notons que  la mission a reconnu que « cette découverte de Vita lait « avarié » est due au manque d’agent de contrôle de qualité à Tougué ». En réponse, elle a promis de prendre «toutes les dispositions » « dans les prochains jours ».

Il n’est pas exclu que Tougué soit doté non seulement d’un agent de contrôle de qualité des produits mais aussi d’un représentant du commerce », a laissé entendre Alassane SYLLA, analyste au laboratoire contrôle de qualité de Matoto.