Jeudi, 24 avril 2014, 07:39 GMT

L'Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l'Homme et du Citoyen (OGDH), par la voix de son président, le Dr Thierno Maadjou SOW, se dit "profondément préoccupé" par la tension socio-politique qui prévaut actuellement en Guinée suite à la préparation des législatives, a-t-on appris mercredi dans un communiqué.

 
Pour l'OGDH, des constats ont été faits sur le recensement des électeurs et le découpage électoral qui pourraient fausser le résultat des votes prévus le 24 septembre. 


Cette situation, selon l'ONG, violerait de façon flagrante les normes des Nations Unies relatives aux droits de l'Homme concernant les élections en général fondées principalement sur la déclaration universelle des droits de l'Homme et le Pacte International relatif aux droits civils et politiques, ainsi que de la constitution guinéenne.


Poursuivant, l'OGDH fait savoir que la Guinée, qui est partie à ces normes nationales régionales et universelles, devrait tout faire pour les respecter surtout vu la situation socio-politique avec la déchirure du tissu social qui met dos à dos des guinéens.


Pour ce faire, l'OGDH propose un recensement juste, non discriminatoire et un découpage électoral permettant des élections honnêtes dans les procédures et les effets, tout en invitant le Pouvoir et l'opposition afin d'accepter de s'asseoir en vue de poser les vrais problèmes sans passion en ne pensant qu'à l'intérêt général du pays. "Un entretien pour éclairer la situation, la calmer, crée la confiance et aller en paix à l'élection, au lieu de créer des situations conflictuelles très dangereuses", a-t-elle prédit.


De même, l'OGDH en appelle également au chef de l’État, garant de la constitution, pour qu'il les respecte et les fasse respecter scrupuleusement par toutes les autorités.


L'OGDH en appelle enfin aux partenaires bi et multilatéraux de la Guinée afin qu'ils se penchent davantage, avec expertise sur les problèmes de Guinée. Certes, ils ont contribué positivement à l'entente par l'accord obtenu grâce à eux le 3 juillet prochain. 

Conakry, Guinée

Abdoulaye Bah
  • Abs

    Dr. Je partage vos preoccupations mais, sachez que cette com. Int’l est une pourriture. Parconsequent ne saurait resoudre le problem guineen. Nos maudits dirigeants qui font honte a notre peuple et a l’ afrique tte entiere,ont atteinds la phase de non retour, parconsequent il faut etteindre la machine. Comme le disent les anglais ‘ switch off the life support machine the patient is brain dead and there is nothing we can do for him’
    La solution c’est d’ en decoudre avec ce maudit sanguinaire qui ne comprend que le language de la force.

  • Barry

    Merci soyons patriote

  • Pingback: Tension en Guinée : l’OGDH «...

  • Sylla Thierno Mamoud

    Restons unis laissons l affairt d ethnosantrisme

  • Oumar

    Meci d’avoir censurer mon commentaire! Vous connaissez tres bien la gestion clanique de cette ONG